APA – Des chauffeurs de mini-cars de transport en commun communément appelés gbaka ont manifesté leur colère, tôt mardi à Abidjan, en fermant les deux sens de la voie express Abobo-Adjamé au Nord de la capitale économique ivoirienne au niveau du carrefour « Macaci», après une altercation entre un des leurs et des gendarmes, a constaté APA.

Selon les témoignages recueillis sur place, ce mouvement de colère des chauffeurs est intervenu après une altercation entre un des leurs et des éléments de la gendarmerie nationale ivoirienne de passage au niveau du carrefour Macaci.

Les gendarmes, à en croire, les mêmes sources, auraient passé à tabac le chauffeur après une violation du code de la route par celui-ci à ce carrefour.

«Le chauffeur a été grièvement blessé et conduit vers un centre hospitalier d’Abidjan. C’est ce qui a énervé les chauffeurs de gbaka et ils ont barré les deux sens de l’autoroute», explique à APA un témoin.

Après plus de deux heures de bloquage, la voie a été rouverte à la circulation peu avant 9h00, heure locale et Gmt avec l’arrivée d’un renfort d’éléments des forces de l’ordre.

Ces chauffeurs de mini-car ne sont pas à leur premier mouvement d’humeur sur ce tronçon au trafic très élevé qui relie la commune commerciale d’Abidjan (Adjamé) à l’une des communes les plus peuplées du pays ( Abobo).

Le 25 juin dernier, des chauffeurs de mini-cars avaient bloqué cette même voie express Abobo-Adjamé au niveau du même carrefour Macaci suite à une altercation entre un des leurs et un syndicaliste des transports (gnambro) créant également, un énorme désagrément aux usagers de cette autoroute.

LB/ls/APA

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE