La course au pouvoir municipal à Zouan-Hounien serait-elle à la base de cette fraude démasquée il y a quelques jours? 

Alors que l’enrôlement bat son plein dans la cité aurifère, les candidats de chaque bord se donnent tous les moyens humainement possible pour faire barrage à la fraude. C’est ainsi que dans la journée, un candidat dont nous taisons volontairement le nom sillonne les bureaux de vote pour s’enquérir du bon déroulement de l’opération.
Une fois dans un lieu d’enrôlement, son regard est attiré par une attestation d’identité. 《Nous étions en train de sillonner les lieux d’enrôlement quand j’ai vu un jeune avec une attestation dont la bande du milieu est noire au lieu d’être lumineuse. Je l’ai approché et il m’a dit que les attestations se font dans un cybercafé moyennant la somme de 5000f. Chose curieuse, elle est signée par le sous-préfet de Zouan-Hounien》, rapporte notre informateur. L’administrateur civil est informé de la forfaiture. Une stratégie est mise en place pour vérification. Une jeune fille est envoyée dans le cybercafé en question. 40 minutes après, elle revient avec son attestation.  Le sous-préfet fait appel à la gendarmerie qui met la main sur le faussaire. Selon toujours notre source, se sont plus de 3000 fausses attestations d’identité qui auraient été établies par ce réseau de faussaires.
Les enquêtes lancées permettront de faire la lumière sur cette autre forfaiture.

Photo utilisée à titre illustratif

Jean Olivier DAN (Correspondant région Ouest)

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE