APA – Des chauffeurs de mini-cars communément appelés Gbaka dans le jargon ivoirien, ont bloqué tôt lundi, les deux sens de la voie express Abobo-Adjamé ( Nord d’Abidjan) au niveau du carrefour dit “Macaci et de garage en haut” pour exprimer leur mécontentement suite à une altercation entre un des leurs et un syndicaliste, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Selon des témoins interrogés sur place par APA, à l’origine de cet incident, une bagarre entre un « apprenti-Gbaka» et un membre du syndicat des transporteurs.

« Il y a un apprenti-Gbaka qui a passé à tabac un syndicaliste des transports. Après quoi, les syndicalistes ont commencé à vider tous les Gbaka de leurs passagers sur les deux sens de la voie express», a expliqué a APA un témoin ajoutant que « les chauffeurs de Gbaka, à leur tour, ont bloqué la voie express dans les deux sens pour exprimer leur mécontentement ».

Cette situation a créé un énorme embouteillage dans les deux sens de cette voie express qui relie la commune la plus peuplée du pays ( Abobo) à la commune commerciale d’Abidjan ( Adjamé).

Cet incident a également obligé plusieurs automobilistes ou autres passagers des transports en commun en partance pour leur lieu de travail, à changer d’itinéraire créant ainsi un énorme désagrément aux usagers.

 

Des éléments de la police nationale ivoirienne, arrivés au carrefour Macaci aux environs de 8 heures ( heure locale et GMT) ont pu obtenir la réouverture des deux sens de cette voie express après de longs échanges avec les protestataires. Quelques minutes plus tard, les protestataires ont érigé des barrages au niveau de “garage en haut”, créant encore la même situation d’embouteillage.

LB/ls/APA

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE