Un Ramadan à Los Angeles

0
69

Caitlin Yoshiko Kandil, pour le Los Angeles Times, a rencontré les musulmans de la communauté d’Orange County et Irvine afin d’en savoir un peu plus sur ce mois béni qu’est le Ramadan. Tour à tour, les fidèles lui ont donné une définition de ce que représente le Ramadan à leurs yeux.

Après avoir recueilli les propos de fidèles venus rompre leur jeûne à la Société Islamique d’Orange County, lui expliquant que le Ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire musulman, et que le jeûne en ce mois est un des cinq piliers de l’islam, la reporter a pris connaissance de l’importance du Coran et de sa lecture pendant ce mois sacré.

Ozgor Koca, professeur assisant d’études islamiques à l’université théologique de Claremont, reconnait la dimension du renouveau spirituel pour tout jeûneur. « C’est une forme d’auto-discipline. (…) Elle pave la voie vers une auto-transformation, un lavage spirituel(…) » .

Atef Mahgoub, directeur du Centre Islamique d’Irvine qui accueille chaque soir plus de 400 fidèles pour rompre le jeûne ensemble, confirme en disant que le mois de Ramadan est le moment de « s’évaluer et de se rendre des comptes à soi-même: où est-ce que j’en étais l’an dernier et vers où est-ce que je veux aller », il rajoute qu’il « encourage les fidèles à ne pas gaspiller leur temps » avec la télévision et Facebook.

Après avoir rencontré des leaders de centres, des organisateurs de iftar inter religieux, des étudiants lui faisant part de leur définition du Ramadan en tant que mois du Coran, ou mois de la générosité, Caitlin retient cette phrase d’une mère de famille:  » Le Ramadan c’est comme un boot camp de la spiritualité », où tout se passe à l’intérieur de soi.

AJIB.FR

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE