Le nombre d’unités de prière de la prière du Tarawih 2/2

0
39

Point important : Il est permis de prier plus de onze unités de prière durant la prière de nuit du Ramadan.

1. Les textes des compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée) et des premières générations le l’Islam

– D’après Saib Ibn Yazid (qu’Allah l’agrée) : « À l’époque de ‘Omar (qu’Allah l’agrée), les gens priaient durant le mois de Ramadan en accomplissant vingt unités de prière (1).
Ils lisaient des centaines de versets du Coran ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°4617 et authentifié par l’imam Nawawi dans Al Majmou’ vol 3 p 527 ainsi que par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Sounan Tirmidhi vol 2 p 326)


عن السائب بن يزيد قال : كانوا يقومون على عهد عمر رضي الله عنه فِي شهر رمضان بِعِشْرِينَ رَكْعَةً وَإِنْ كَانُوا لَيَقْرَءُونَ بِالْمِئِينَ مِنَ الْقُرْآنِ
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٤٦١٧ و صححه الإمام النووي في المجموع ج ٣ ص ٥٢٧ و الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق سنن الترمذي ج ٢ ص ٣٢٦)

(1) C’est à dire sans compter le witr.

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « Il a certes été authentifié que Ubay Ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) priait comme imam pour les gens en accomplissant vingt unités de prière durant la prière de nuit du Ramadan et il faisait le witr en trois unités de prière.
Ainsi beaucoup de savants ont dit que ceci est la sounna car cette prière était effectuée en présence des mouhajirins et des ansars (*) et aucun d’eux n’a réprouvé cela ».
(Majmou Al Fatawa 23/112)

(*) C’est à dire les compagnons du Prophètes qui ont émigrés et ceux qui étaient originaires de Médine.

Remarque : Il n’y a pas de contradiction entre ce texte qui mentionne vingt trois unités de prière et le texte précédent qui en mentionne onze.

Voir quelques règles concernant la prière du tarawih : La prière du Prophète durant le Ramadan

En effet il est possible de jumeler entre ces textes en disant que au départ ils priaient onze unités de prière puis la prière a été allégée et ils sont passés à vingt trois unités de prière durant lesquelles la récitation et donc la position debout étaient plus courtes.
(Voir Sounan Al Bayhaqi vol 2 p 699, Al Istidhkar de l’imam Ibn ‘Abdel Bar vol 5 p 154)

– D’après ‘Abdel Malik, ‘Ata Ibn Abi Rabah (1) a dit : « À mon époque, les gens priaient vingt trois unités de prière en comptant le witr (2) ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7770 et authentifié par Cheikh Souleyman Ruheili dans son explication de Dalil At Talib cours n°94)


عن عبدالملك قال عطاء بن أبي رباح : أَدْرَكْتُ النَّاسَ وَهُمْ يُصَلُّونَ ثَلَاثًا وَعِشْرِينَ رَكْعَةً بِالْوِتْرِ
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٧٧٠ و صححه الشيخ سليمان الرحيلي في شرح دليل الطالب الدرس رقم ٩٤)

(1) ‘Ata Ibn Abi Rabah était un habitant de La Mecque. Il a rencontré deux cent compagnons du Prophète.

On compte, entre autres, parmi ses professeurs : ‘Aicha, Oum Salama, Abou Houreira, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée tous).
Il est mort en 114 du calendrier hégirien.
(Siyar A’lam An Noubala de l’imam Dhahabi vol 5 p 78)

(2) C’est savants expliquent que dans ce genre de textes dans lesquels un tabi’i (c’est à dire une personne de la génération qui a connu les compagnons) dit -les gens-, il vise par cela les compagnons du Prophète (qu’Allah les agrée tous).

– D’après Abou Al Khousayb : « Souweyd Ibn Ghafala (1) priait pour nous comme imam durant le Ramadan en accomplissant cinq tarwihat ce qui équivaut à vingt unités de prière (2) ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°4619 et authentifié par Cheikh Najmi dans Ta’sis Al Ahkam vol 2 p 284)


عن أبي الخصيب قال : كان يَؤُمُّنَا سوَيد بن غفلة في رمضان فَيُصَلِّي خمسَ تَرْوِيحَاتٍ عشرِين ركعةً
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٤٦١٩ و صححه الشيخ النجمي في تأسيس الأحكام ج ٢ ص ٢٨٤)

(1) Souweyd Ibn Ghafala est né la même année que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)

Il est rentré dans l’Islam durant la vie Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) mais ne l’a pas rencontré. Il a simplement entendu la lettre que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a envoyé à son peuple.

On compte, entre autres, parmi ses professeurs : Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othman, ‘Ali, Ubay Ibn Ka’b, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah les agrée tous).
(Siyar A’lam An Noubala de l’imam Dhahabi vol 4 p 69)

(2) C’est à dire sans compter le witr.

– D’après Nafi’ Ibn ‘Omar : Ibn Abi Moulayka (1) priait pour nous comme imam durant le Ramadan en accomplissant vingt unités de prière (2) et il récitait dans une seule unité de prière la sourate Fatir (3) ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7765 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Al Ikhtiyar Li Ta’lil Al Moukhtar vol 1 p 236)


عن نافع بن عمر قال : كان ابْن أبي مُلَيْكَةَ يُصَلِّي بنا في رمضَان عشرِين ركعةً وَيَقْرَأُ بِحَمْدِ الْمَلَائِكَةِ في ركعة
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٧٦٥ و صححه الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق الإختيار لتعليل المختار ج ١ ص ٢٣٦)

(1) ‘Abdallah Ibn Abi Moulayka a rencontré plus de trente compagnons du Prophète.

On compte, entre autres, parmi ses professeurs : ‘Aicha, Asma Bint Abi Bakr, ‘Abdallah Ibn ‘Abbas, ‘Abdallah Ibn ‘Omar, ‘Abdallah Ibn Zoubayr (qu’Allah les agrée tous).
Il était juge et s’occupait de l’appel à la prière durant le califat du compagnon ‘Abdallah Ibn Zoubayr (qu’Allah les agrée lui et son père)
Il est mort en 117 du calendrier hégirien.
(Siyar A’lam An Noubala de l’imam Dhahabi vol 5 p 88)

(2) C’est à dire sans compter le witr.
(3) Il s’agit de la sourate Fatir n°35.

2. Le consensus des savants

L’imam Ibn ‘Abdel Bar (mort en 463 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont en consensus sur le fait qu’il n’y a pas de limite ni de nombre imposé au niveau du nombre d’unités de prière dans la prière surérogatoire de la nuit. Celui qui le souhaite allonge la position debout et réduit le nombre des unités de prière et celui qui le souhaite multiplie les inclinaisons et les prosternations ».
(Al Istidhkar vol 5 p 244)

3. Les paroles des savants des quatre écoles juridiques

L’école Hanafite :

L’imam Al Sarkhasi (mort en 490 du calendrier hégirien) a dit : « Pour nous la prière du tarawih s’accomplit en faisant vingt unités de prière en dehors du witr ».
(Al Mabsout vol 2 p 144)

L’école Malikite :

Ibn Qasim a dit : L’imam Malik Ibn Anas (mort en 179 du calendrier hégirien) m’a dit : « Le gouverneur m’a envoyé un message dans lequel il m’a informé qu’il voulait réduire le nombre d’unités de prière que les gens prient durant le Ramadan à Médine ».
Ibn Qasim a dit : Ils priaient trente neuf untiés de prière avec le witr soit trente six unités de prière et trois unités de prière pour le witr.
L’imam Malik Ibn Anas a dit : Je lui ai interdit de réduire ce nombre de quoi que ce soit et je lui ai dit : Ceci est ce que j’ai vu les gens faire et c’est ce que les gens ont toujours fait et ceci depuis le départ ».
(Al Moudawana Al Koubra vol 1 p 287)

L’école Chafi’ite :

L’imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « L’avis de notre école est que le tarawih s’effectue en priant vingt unités de prières en dehors du witr et on fait le salam toutes les deux unités de prière ».
(Al Majmou Charh Al Mouhadhab vol 3 p 527)

L’école Hanbalite :

L’imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit : « L’avis adopté par Abou ‘Abdillah (1) est que le tarawih s’effectue en priant vingt unités de prières (2). C’est également l’avis de Thawri, de Abou Hanifa et de Chafi’i ».
(Al Moughni vol 2 p 604)

(1) C’est à dire l’imam Ahmed Ibn Hanbal.
(2) C’est à dire sans compter le witr.

Remarque : Certaines des règles de la prière du Tarawih peuvent être consultées sur le lien suivant : Quelques points concernant la prière du Tarawih

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE