Le ramadan est un mois qui ne laisse personne indifférent en Côte d’Ivoire : un pays laïc, multiculturel, multi-religieux et multi-ethnique. La veille de ramadan, je me suis amusé à poser la question suivante à mes collègues et collaborateurs : c’est quand le début de ramadan ? On était le mardi, le jour du doute chez les musulmans, c’est-à-dire le jour où on doit scruter l’horizon pour chercher la croissante lunaire. Mais à l’unanimité, presque tous ceux à qui j’ai posé la question, ont répondu ceci et tout naturellement ‘‘ mais c’est demain mercredi que le jeune ramadan commence !’’ je fus agréablement surpris par l’intérêt et la réponse spontanée et juste du reste à quelques heures de la proclamation de la vue de la lune, par les Imams, condition sin qua non pour commencer le jeune du ramadan.

Cet intérêt pour l’un des rites principaux de l’Islam, le ramadan se retrouve sur des centaines de panneaux publicitaires vantant les mérites des produits aussi nombreux que variés. La télévision, la radio, la presse écrite et l’internet se font régulièrement l’écho du ramadan pendant ces trente jours des musulmans.

Depuis quelques années, la traditionnelle bouillie de mil qu’on offrait est remplacée par les packages de cadeaux bien emballés. Les individus, les entreprises offrent ces cadeaux aux musulmans. Dans beaucoup d’entreprises, les patrons des services et entreprises redistribuent ces cadeaux à tous leurs collaborateurs musulmans et non musulmans. Dans les quartiers, les musulmans distribuent la bouillie à leurs voisins non musulmans. On sait aujourd’hui que pendant le mois de ramadan, les restaurants, les bars et les boites de nuit tournent complètement au ralenti, au même moment où les produits de grande consommation comme le sucre, le mil, le lait s’envolent avec leurs prix. Contrairement à ce que l’on dit, on ne consomme pas plus au mois de ramadan que le reste de l’année. C’est tout simplement qu’on distribue plus que d’ordinaire.

Ainsi le ramadan apparait comme le symbole le plus achevé du principe de la générosité et du don de soi en Islam. Il est aussi l’expression concrète de l’obéissance au Dieu unique, invisible, mais  dont le musulman est conscient de la présence permanente autour de lui en tout temps et en tout lieu. Le ramadan est aussi l’école parfaite pour éduquer adultes et enfants à l’humilité, à l’obéissance devant ce qui nous tente au quotidien,  et aussi normalement une arme efficace  contre les fléaux qui minent notre société à savoir : l’égoïsme, l’arrogance, la cupidité, la corruption et la violence. Le ramadan, bien suivi pratiquement le mois et poursuivi normalement dans l’année est une arme de destruction massive contre ces fléaux humains.

Le mois de ramadan apparait ainsi comme un excellent moment, une période dans l’année pour faire un bilan et prendre des résolutions, en conséquence pour mieux obéir au seigneur tout puissant et pour mieux servir notre prochain.

De telle sorte qu’aujourd’hui en Côte d’Ivoire si le ramadan vise les musulmans, désormais il concerne presque tout le monde.

En un mot comme en cent, le mois de ramadan est une chance qui nous est offerte chaque année pour nous rapprocher un peu plus du Seigneur tout puissant et aussi de nos frères et sœurs sans distinction aucune.

Par Abou Khalfatim

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE