Abengourou, 21 mai (AIP)- Le ministre de la modernisation de l’administration et de l’innovation du service public a demandé dimanche aux populations du département d’Abengourou, notamment, celles des villages de Bébou et d’Ehuasso dans la sous-préfecture de Zaranou, de chasser les orpailleurs clandestins de leurs terres et d’éviter d’être leurs complices.

« Les gens qui opèrent clandestinement sur les sites aurifères de la région sont des voleurs que vous devez chasser de vos terres. Ils sont allés à Béttié, ils ont été chassés. Pareille à N’djorékro dans la sous-préfecture de Duffrébo (Agnibilékrou). Vous devez en faire autant ici », a recommandé le ministre Abinan, lors d’une rencontre avec les populations d’Aniassué.

Considérant l’orpaillage clandestin comme un fléau en raison de ses conséquences néfastes sur l’environnement (pollution de la comoé), il a exhorté les populations du département d’Abengourou, notamment, celles des villages riverains des sites aurifères, notamment, Bébou et Ehuasso dans la sous-préfecture de Zaranou, à ne pas se rendre complices de cette forfaiture.

Pascal Kouakou Abinan a, par ailleurs, précisé que le gouvernement a octroyé des permis d’exploitation des sites aurifères d’Abengourou et d’Agnibilékrou à deux sociétés d’extraction d’or.

« Ces deux sociétés, dont l’une pour le site d’Agnibilékrou et l’autre pour celui d’Abengourou, sont les seules habilitées à exploiter ces sites aurifères », a-t-il indiqué, soulignant que cela profitera non seulement à l’Etat, mais aussi au conseil régional et à l’ensemble des populations riveraines.

(AIP)

rkk

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE