L’islam est la troisième religion aux États-Unis après le christianisme et le judaïsme, et selon un rapport du Centre de recherche Pew Research Center rendu public en janvier 2018, « D’ici à 2050, la population musulmane américaine devrait atteindre 8,1 millions de personnes, soit 2,1% de la population totale de la nation, soit près de deux fois plus qu’aujourd’hui », précise le document.

D’ici 2050, les musulmans devraient être deux fois plus nombreux qu’en 2017, une tendance similaire est à prévoir en Europe où leur nombre devrait exploser d’ici trente ans.

En 2017, le nombre de musulmans américains s’élevait à 3.45 millions de personnes, représentant ainsi 1.1% de la population totale.

Le Centre de recherche estime à 100.000 le nombre de musulmans qui augmente chaque année, un phénomène dû à un taux de fécondité plus élevé chez les musulmans américains et par une immigration continue de musulmans vers les Etats-Unis.

Les premiers musulmans à avoir foulé le sol américain sont deux esclaves d’Afrique de l’Ouest arrivés au XIXe siècle, selon les premiers cas documentés.

Très minoritaire à ses débuts, la population musulmane a fortement augmenté au cours du 20e siècle grâce notamment à la loi sur l’immigration et la nationalité de 1965 qui a permis un afflux de migrants en provenance d’Asie, d’Afrique et d’autres régions.

Beaucoup de musulmans sont nés à l’étranger, mais la hausse des conversions (d’afro-américains pour une grande partie), les descendants d’immigrés musulmans et de convertis nés aux Etats-Unis, estimés à 42% tendent à inverser cette tendance.

Près de la moitié des musulmans américains ont entre 30 et 49 ans, dont deux-tiers d’hommes.Ils habitent à New York, à Chicago, en Californie et au Texas, ils sont en majorité sunnites.

Contrairement aux musulmans d’Europe, la grande majorité de musulmans américains s’en tire à meilleur compte socialement. Ils occupent des postes clés de la société, ingénieurs, chercheurs, analystes, financiers, avocats, médecins etc…

Une étude réalisée en 2004 par l’Organisation Zogby dévoile que 60% des américains musulmans on un niveau d’études plus élevé que celui de la moyenne nationale.

Le The Wall Street Journal a désigné les américains musulmans comme des « individus exemplaires, en tant qu’Américains et en tant que croyants ».

Les musulmans outre-Atlantique sont pratiquants, ils assistent aux offices religieux, mangent halal et jeûnent durant le mois de Ramadan.

ajib.fr

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE