Redouane Achik, le seul arbitre marocain désigné pour la Coupe du Monde 2018

0
122

Dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde 2018, la FIFA a publié la liste des arbitres internationaux.

Des arbitres triés sur le volet qui auront l’immense honneur de prendre part à la prestigieuse compétition sportive. Ainsi 36 arbitres centraux et 63 arbitres assistants issus de 46 pays différents se rendront prochainement en Russie où se déroulera le prochain Mondial.

Du 14 juin au 15 juillet 2018, les arbitres auront pour mission de veiller au bon déroulement des matchs.
« Le choix du groupe final d’arbitres qui officieront en Russie a été effectué sur la base de leurs compétences, de leur personnalité, de la qualité de leur compréhension du football ainsi que de leur capacité à lire le jeu et appréhender les approches tactiques des équipes », indique un communiqué de la FIFA publié le jeudi 29 mars.
Parmi ces dizaines d’arbitres, Redouane Achik 45 ans. Originaire du Maroc, Redouane est loin d’être un novice dans le domaine du football, il a en effet participé à plusieurs Coupes du Monde, en 2014 au Brésil et avant cela en 2010 en Afrique du Sud.

Dès l’été, il officiera en tant qu’arbitre assistant comme lors de ses deux précédentes Coupes du monde et lors des derniers Jeux olympiques, à Rio en 2016.

Fort de son expérience, Redouane Achik en connaît un bout sur l’arbitrage, outre ces événements, il a arbitré plusieurs éditions de la Coupe d’Afrique des Nations.
A ce jour, seuls deux marocains ont été arbitres centraux lors d’un match disputé en Coupe du monde.

Saïd Belqola lors de la finale France-Brésil au Mondial 1998, il avait d’ailleurs été désigné meilleur arbitre arabe de l’année 1998 par la revue libanaise Al Wattan Arryadi. Mohamed Guezzaz avait à quant à lui officié en tant qu’arbitre la même année lors de la rencontre Espagne-Slovénie en Corée du sud et au Japon.
« Au cours des trois années écoulées, des séminaires préparatoires ont été organisés pour les arbitres et arbitres assistants candidats, sur des thèmes aussi divers que le fair-play, la protection des joueurs, l’image du football, la cohérence et l’uniformité des décisions, la lecture technico-tactique du jeu et la compréhension des différentes mentalités des joueurs et des équipes », a ajouté la FIFA dans son communiqué.

AJIB.FR

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE