Diplomatie : l’Inde annonce 18 nouvelles ambassades en Afrique

0
114
Afin de renforcer sa présence en Afrique, un continent qui présente beaucoup d’opportunités, le gouvernement indien vient d’approuver l’ouverture de 18 nouvelles ambassades. Il s’agit d’une stratégie du second pays le plus peuplé au monde pour rattraper son retard par rapport à la Chine, déjà en avance dans la conquête de ce marché.
De plus en plus d’experts le soulignent : l’Afrique est le continent de l’avenir. Une analyse qui pousse les Puissances mondiales à s’y intéresser en voulant y investir. L’Inde fait plus que jamais partie de ces pays qui y croient fortement. La semaine dernière, les autorités du pays ont décidé d’approuver un projet qui prévoit l’ouverture d’ici 3 ans (2021), de 18 nouvelles ambassades en Afrique.
D’après un communiqué du gouvernement indien repris par le quotidien anglophone local The Times of India, les 18 pays concernés par cette décision sont répartis un peu partout sur le continent à travers ses régions économiques diverses. Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, du Cap-Vert, du Tchad, du Congo, de Djibouti, de la Guinée équatoriale, de l’Érythrée, de la Guinée, de la Guinée Bissau, du Libéria, de la Mauritanie, du Rwanda, de Sao Tomé & Principe, de la Sierra Leone, de la Somalie, du Swaziland et du Togo. « L’ouverture de nouvelles ambassades permettra de renforcer la coopération économique entre l’Inde et l’Afrique et de consolider les liens avec la diaspora indienne établie dans les pays africains », a souligné le gouvernement indien dans son communiqué.
A ce jour, l’Inde dispose de 29 ambassades en Afrique sur les 54 pays que compte le continent. Pour certains observateurs, cette stratégie d’ouvrir 18 nouvelles représentations en Afrique vise à rattraper le retard que l’Inde a en termes de présence sur le continent par rapport à son voisin chinois. Ce dernier, contrairement à l’Inde, est déjà présent dans la plupart des pays africains. Pour y arriver, New Delhi peut compter sur son secteur privé dynamique et sa diaspora forte de plus de 2,5 millions de ressortissants, économiquement très actives sur le continent.

Une coopération grandissante avec l’Afrique

Même si elle est moins importante que celle qui est établie avec les autres puissances économiques mondiales comme la Chine, les Etats-Unis et la France, par exemple, la coopération Inde-Afrique n’est pas négligeable et est même en pleine progression. Cette dernière décennie, les échanges commerciaux entre l’Inde et l’Afrique ont été multipliés par cinq, passant de 11,9 milliards de dollars en 2005-2006 à 56,7 milliards de dollars en 2015-2016. Selon les perspectives, ces échanges devraient atteindre le seuil des 100 milliards de dollars d’ici la fin de 2018 avec les nouvelles percées que le pays a effectuées sur le terrain économique.

Fin janvier dernier, pour accroître son influence dans la zone, l’Inde a signé un accord d’une durée de 20 ans avec les Seychelles pour construire une base aérienne et des installations navales sur l’île de l’Assomption. Pour les autorités indiennes citées par le quotidien britannique The Daily Express cette base aura pour mission de contrer l’influence grandissante de la Chine dans la région.  « Cet accord renforce notre engagement, non seulement à approfondir les relations entre l’Inde et les Seychelles, mais aussi à porter notre partenariat à un autre niveau », déclarait le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar.

La Tribune Afrique

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE