Plus de 21,8 % des populations en Côte d’Ivoire pratiquent la défécation à l’air libre (ministère)

0
76

En Côte d’Ivoire plus de 21,8% de la population nationale dont 39% en milieu rural et 2,6% en milieu urbain n’ont pas de latrines et pratiquent la défécation à l’air libre, a déclaré mardi, à Yamoussoukro, le directeur de cabinet du ministre de la construction du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme (MCLAU), Henry Djomand.

Lors d’un atelier national de réflexion et de pérennisation sur la mise en œuvre de l’Assainissement total piloté par la communauté (ATPC) en Côte d’Ivoire, le directeur de cabinet du MCLAU a indiqué que seulement 31,5% de la population ont accès à un assainissement amélioré dont 48,7% en milieu urbain, et 16% en milieu rural.

« Cette situation impacte plusieurs indicateurs de développement humain, notamment la malnutrition et la moralité des enfants de moins de cinq ans que la productivité des adultes », a affirmé Henry Djomand.

Les efforts consentis depuis 2009 par la Côte d’Ivoire en matière de mise en œuvre de l’ATPC avec l’appui financiers de l’UNICEF, l’Union européenne et le gouvernement des Pays-Bas, à travers le programme d’appui à l’accélération de l’accès durable, à l’Eau, à l’hygiène et à l’assainissement en Côte d’Ivoire (PADEHA) et du programme d’hydraulique et d’assainissement pour le millénaire (PHAM) ont permis à 2500 villages sur 8 608 de mettre fin à la pratique de la défécation à l’air libre, ramenant le taux de population pratiquant la défécation à l’air libre de 59% à 39% (EDS-MISC 2016).

Henry Djomand a fait remarquer qu’au regard des défis rencontrés par les acteurs au cours de ces dernières années, au niveau de la durabilité et du financement des interventions d’assainissement, il parait essentiel d’analyser de façon concertée « les goulots d’étranglement » à l’atteinte des objectifs en vue de proposer des mécanismes viables pour la pérennisation des acquis et le passage de l’ATPC dans tout le pays.

Le directeur de cabinet du ministre Claude Isaac Dé a lancé un appel aux collectivités décentralisées, aux structures déconcentrées et aux partenaires techniques et financiers à poursuivre leurs divers appuis dans l’optique de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD 6.2).

Ce, en vue d’assurer d’ici à 2030, l’accès de tous dans les conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation à l’air libre en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable.

L’atelier national de réflexion et de pérennisation sur la mise en œuvre de l’ATPC en Côte va durer quatre jours. Il réunit 74 acteurs du secteur de l’assainissement dont l’objectif est de définir les mécanismes de gestion nécessaire à l’amélioration continue de l’assainissement en milieu rural, et de mobiliser les ministères techniques, les collectivités territoriales et le corps préfectoral sur la question de la pérennisation de l’ATPC.

AIP

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE