Les mystères de l’univers sont un véritable casse-tête chinois pour les astronomes et les scientifiques. Ceux-ci sont loin d’avoir réussi à lever le voile sur cet équilibre parfait qui permet à toutes les créatures vivantes qui peuplent la terre de respirer, de manger, de boire et de se mouvoir en toute liberté.

« Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré ». (Coran, 67 : 3-4)

Un ciel parsemé de milliards d’étoiles et autant de galaxies qui évoluent dans un équilibre parfait à travers différentes voies tracées à leur attention. Que ce soit les étoiles, les planètes ou même les satellites, tous tournent autour de leurs axes mais aussi autour des systèmes dont ils font partie. Un embouteillage qui ne souffre d’aucune collision comme de celles que l’on voit sur nos routes.

Pourtant une collision pourrait avoir de plus graves conséquences pour l’univers qu’un simple accident de la route. Déjà la vitesse dans l’univers a une dimension immense comparée aux mesures terrestres, de plus les galaxies pèsent des milliards des milliards de tonnes et se déplacent dans l’espace à des vitesses que le cerveau humain ne peut concevoir.

La logique voudrait que le risque de collisions soit élevé dans un système aussi complexe, pourtant nous continuons à vivre en toute sécurité pour la simple raison que cela n’arrive pas. L’univers a été minutieusement façonné et programmé par Allah soubhana wa ta’ala, ce qui explique le verset qui stipule qu’il n’y a aucune « disproportion » dans le système.
Nous savons selon la loi de la relativité d’Einstein et celle de la Gravité que le mouvement des étoiles et des autres corps célestes est régi par trois forces : la gravité, l’attraction électromagnétique et la force nucléaire.

Ces étoiles effectuent lors de leur parcours des mouvements rotatifs qui peuvent être réalisés en accélération ou en décélération.

A ce propos, le Coran exprime ce fait qui n’a été découvert par la science moderne qu’il y a une centaine d’années.

« Et le soleil court vers une position d’arrêt qui lui est destinée. Ceci est par détermination du Noble et Savant Suprême. Et la lune nous l’avons calculée pour qu’elle passe par des stations jusqu’au jour ou elle reviendra comme un régime asséché ! Ni le soleil ne pourra rattraper la lune ni la nuit ne pourra devancer le jour ; et tous “nagentʺ dans un espace céleste » (Yacin S36-V38/40)
« Nager » suggère que les astres évoluent en totale liberté.
Allah le Suprême dit : « Je jure par les positions des étoiles (dans le firmament). Et c’est vraiment un serment solennel, si vous le saviez ». (Al-Waki’a S56-V75-76)
Et quand Allah jure par les positions des étoiles, il nous prouve que le Coran est Sa parole et non celle d’un être humain qui aurait été incapable à cette époque de dévoiler les secrets d’un univers que des scientifiques actuels commencent à peine à déchiffrer.

AJIB.FR

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE