Brésil: l’épidémie de fièvre jaune inquiète à l’approche du carnaval de Rio

0
204

Partie de Sao Paulo, la capitale économique, la fièvre jaune touche maintenant les régions voisines, dont celle de Rio de Janeiro. Le pays est en état d’alerte sanitaire et a lancé une campagne de vaccination pour plus de 20 millions de personnes. Mais depuis juillet dernier, plus de 80 personnes en sont mortes. La ruée vers les vaccins a provoqué une rupture de stock inquiétante, à l’approche du célèbre carnaval de Rio de Janeiro.

Depuis plusieurs jours, la pluie ne cesse de tomber. Et les habitants savent que cela va faciliter la prolifération de moustiques, vecteurs de la fièvre jaune. Les centres de santé qui appliquent le vaccin sont débordés.

Aline est pharmacienne. En 10 ans de métier, elle n’avait jamais eu autant de demandes. « Enormément de gens cherchent le vaccin contre la fièvre jaune, explique-t-elle. Sauf que nous ne pouvons pas répondre à la demande, car les stocks de vaccins des pharmacies sont vides. En ce moment, les gens sont désespérés. »

En début d’année dernière, la maladie avait provoqué 261 morts dans tout le pays. A la veille du carnaval, Rio de Janeiro se prépare à accueillir plus d’un million et demi de touristes

Conseils aux touristes

Edilson, patron d’un restaurant proche de la plage, est très inquiet pour l’image de sa ville : « Nous attendons énormément d’étrangers. Nous devons donc être encore plus attentifs. Nous dépendons du tourisme ici. Car Rio n’est pas la seule touchée, c’est tout le pays presque. »

Face au risque d’épidémie, les autorités sanitaires conseillent aux touristes étrangers de se faire vacciner et d’éviter les zones boisées et tropicales de la ville, où prolifèrent les moustiques.

RFI

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE