Allah a créé quatre choses de Sa Main

0
18

D’après Moujahid Ibn Jabr, ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit : « Allah a créé quatre choses de Sa Main (1) : le trône, la plume (2), Adam (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et le jardin d’Eden puis il a dit aux autres créatures : Soyez et elles furent (3) ».
(Rapporté par Ad Darimi dans Ar Rad ‘Alal Marisi p 35 et authentifié par l’imam Dhahabi dans Al Oulou n°169 et par Cheikh Albani dans Moukhtasar Al Oulou n°53)

(1) Les gens de la Sounna affirment ainsi que les deux Mains sont parmi les attributs d’Allah comme cela est mentionné dans le Coran et dans les ahadiths authentiques du Messager d’Allah (voir par exemple la sourate Sad n°38 verset 75, la sourate Maida n°5 verset 64, le hadith n°6614 de Sahih Al Boukhari et le hadith n°2652 de Sahih Mouslim).
Par contre il faut savoir que ce sont deux Mains qui conviennent à la grandeur et à la majesté d’Allah et ne ressemblent en rien à celles d’une créature quelle qu’elle soit car Allah a dit dans la sourate Choura n°42 verset 11: -Il n’y a rien qui Lui ressemble et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant-.

(2) Voir le lien suivant : La foi dans Al-Lawh al-Mahfoûdh

(3) Nous voyons ici qu’il s’agit de la parole du compagnon ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père).
Les savants du hadith expliquent que ce type de parole de la part d’un compagnon a la même valeur qu’une parole du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) car le compagnon n’a reçu aucune révélation.
Ainsi s’il informe de choses invisibles alors il les a forcément entendu du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).
Les savants du hadith appellent ceci le hadith : -Mawqouf Marfou’ Houkman-.


عن مجاهد بن جبر قال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : خلقَ اللَّهُ أربعةَ أشياءٍ بيدِهِ : العَرشَ والقلَمَ وآدمَ صلّى الله عليه و سلّم وجنَّةَ عَدنٍ ثم قالَ لسائرِ الخلقِ : كُن فَكانَ
(رواه الدارمي في الرد على المريسي ص ٣٥ و صححه الإمام الذهبي في كتابه العلو رقم ١٦٩ و الشيخ الألباني في مختصر العلو رقم ٥٣)

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE