Washington bloque le rachat de MoneyGram par le géant chinois Alibaba

0
90

La fusion à 1,2 milliard de dollars entre Alibaba et MoneyGram a finalement échoué. Washington bloque le rachat de MoneyGram, le spécialiste américain des paiements électroniques, par Ant Financial Services, bras financier d’Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne. Cette décision marque un nouvel épisode du refroidissement entre les Etats-Unis et la Chine. Depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, les autorités américaines se montrent plus réticentes envers les investisseurs chinois.

C’est par un communiqué commun que MoneyGram et Alibaba ont annoncé qu’ils n’avaient pas obtenu l’approbation obligatoire du Comité américain sur les investissements étrangers, le CFIUS. Un refus que les deux firmes déplorent, car elles affirment avoir tout fait pour répondre aux exigences du comité.

Le site chinois de commerce en ligne, Alibaba, propriété du magnat chinois Jack Ma, exploite des services de paiement sur internet et téléphones mobiles. En rachetant MoneyGram, le spécialiste américain des paiements électroniques, le géant chinois étendait son empire à l’international.

Sécurité nationale

Mais le CFIUS qui dépend du Trésor américain a décidé de bloquer l’acquisition pour des raisons de sécurité nationale. Les autorités américaines craignent pour la sécurité des données personnelles de leurs citoyens et s’inquiètent de la traçabilité des transactions, redoutant d’éventuels blanchiments d’argent.

Ce refus est le signe d’un nouveau durcissement de Washington concernant les acquisitions de groupes américains par des firmes chinoises. Plusieurs projets de prises de contrôle ont récemment été bloqués. Donald Trump maintient une position ferme en matière commerciale et réglementaire, vis-à-vis de Pékin, qui dénonce un veto à des fins protectionnistes.

RFI

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE