Attentat d’Hélouan en Egypte: le profil de l’assaillant se précise

0
22

Le groupe État islamique a revendiqué l’attentat de ce 29 décembre contre l’église Mar Mina dans la banlieue de Hélouan au sud du Caire. Cette attaque terroriste a fait neuf morts, à savoir huit fidèles chrétiens et un policier. Cinq personnes ont par ailleurs été blessées par balles, dont l’assaillant.

Selon des experts, la revendication par l’Etat islamique de l’attentat contre l’église Mar Mina à Hélouan dans le sud du Caire pourrait être opportuniste. Contrairement aux trois précédents attentats contre des églises perpétrés par des jihadistes déterminés qui n’ont pas hésité à faire sauter leur ceinture explosive, l’attaque de ce vendredi 29 décembre sentait l’improvisation et l’indécision.

Grâce aux témoignages et aux vidéos amateurs publiées sur Internet, on peut maintenant retracer le parcours de l’agresseur solitaire. Il cherche à forcer son passage vers l’église. Des policiers s’interposent. Il leur tire dessus mais, entretemps, le portail de l’église a été fermé.

L’agresseur tire alors à l’aveugle des rafales de sa kalachnikov, tuant et blessant plusieurs personnes dans la cour de l’église. Des passants tentent d’intervenir. Il tire en l’air et s’éloigne d’un pas très calme. Il s’arrête à un carrefour. Des policiers lui tirent dessus et le blessent à la jambe. Les badauds se précipitent et l’immobilisent avant l’intervention de la police.

Frénésie assassine

L’assaillant a été formellement identifié par la police comme Ibrahim Ismail Moustafa, un dangereux terroriste recherché pour de nombreux crimes. Le communique du ministère de l’Intérieur l’accuse de cinq attaques à main armée, avec ou sans complices, qui ont fait 17 morts entre 2016 et l’attentat de ce vendredi 29 décembre.

Ses victimes sont principalement des policiers et des militaires à la retraite. Dans la seconde moitié de décembre, il semble avoir été pris d’une frénésie assassine. Le 23 décembre, il attaque un café au sud du Caire à l’arme automatique et tue trois personnes. La veille de l’attentat contre l’église, il tue trois militaires retraités à un péage, au sud de la capitale égyptienne. Vendredi, en cours de route vers l’église, il tue deux coptes dans un magasin d’électronique.

RFI

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE