Sécurisation des fêtes de fin d’année : la police annonce le démantèlement de deux dangereux gangs auteurs présumés de vols à main armée à travers le pays

0
99

La Direction de la Police Criminelle (DPC) a annoncé ce jeudi l’interpellation de présumés braqueurs membres de redoutables gangs opérant à Abidjan et à l’intérieur du pays.

Au nombre de huit (8), ces présumés malfaiteurs issus de deux dangereux gangs ont été présentés à la presse dans les locaux de la Police criminelle au Plateau.

Selon les explications de la police, le premier gang, celui du dénommé Ouedraogo Illiase dit “Baby” a démarré ses opérations, il y a 6 mois dans le district d’Abidjan et à l’intérieur du pays. Composé d’une dizaine d’individus, bien armés et bien organisés, le gang a perpétré plusieurs attaques à main armée dirigées contres des opérateurs économiques, des commerces, des convois d’argent, des églises et des domiciles.

Le 22 décembre dernier, une information parvenue à la DPC faisait état de la présence de certains des membres de ce gang à Abidjan, en pleine préparation d’une attaque.

Exploitant cette information, la DPC a réussi à interpeller les cinq membres qui ont été présentés. Ce sont les burkinabés Ouédraogo Illiase, Diarrassouba Arouna dit “Adama”, Ilboudo Mohamed dit “Bouba”, le nigérian Halidou Akani et l’ivoirien Cissé Sima Siaka alias “Zeus”.

Il a été saisi sur eux deux pistolets automatiques, une kalachnikov, près de 100 munitions et un véhicule Ford Focus immatriculé 7008 HG 01 qui leur servait de moyen de déplacement.

Les éléments pris ont avoué avoir à l’actif du gang plusieurs vols dont les plus récents sont la pharmacie Anono, l’église winners chapel de Cocody, un dépôt de boissons à Abatta, un opérateur économique à Yamoussoukro…les préjudices se chiffrant à plusieurs millions de francs cfa.

Notons que plusieurs membres de ce gang sont présentement détenus à la MACA pour d’autres délits pendant que certains sont en cavale.

C’est en 2014 que le second gang, toujours selon les dires de la police, a commencé à agir dans le district d’Abidjan et à l’intérieur du pays. Ces attaques qui visaient essentiellement de riches commerçants, des opérateurs économiques des filières café, cacao et anacarde ainsi que des clients des différents établissements bancaires et financiers étaient le fait de personnes évoluant à bord de véhicules de marque Peugeot type 406.

Saisis de cette affaire, les services de la DPC, par le biais d’un stratagème mis en place, ont pu interpeller le mardi 19 décembre 2017 les nommés Diallo Karim, 36 ans, se disant ivoirien et Diakité Mamadi, 41 ans, se disant également ivoirien qui s’étaient rendus dans la commune de Yopougon le même jour pour l’achat d’une kalashnikov.

Après un interrogatoire, ils ont cité le sieur Koné Moussa, 24 ans, ivoirien et militaire des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI). Ce dernier a été interpellé deux jours plus tard. Comme ses deux compairs, il a avoué appartenir au gang qui a plusieurs coups à son actif, entre autre celui du centre de gestion intégré (CGI) de Treichville où la somme de 200.000 a été emportée. Ce sont ensuite 25 millions à la banque NSIA au grand carrefour de Marcory, le vol de l’hypermarché carrefour (20.000.000 de francs cfa)…Lors d’une perquisition au domicile des suspects interpellés, une kalashnikov, un chargeur et 97 munitions de 7,65mm et un revolver garni de 6 munitions de calibre 38 spécial ont été saisis.

A la fin des enquêtes et au terme des procédures , les suspects seront conduits devant le parquet près du tribunal d’Abidjan Plateau.

 

Atapointe

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE