Maroc : Les Ouléma Africains, instruis sur les orientations de la Fondation Mohammed VI

0
328

Le rideau est tombé sur la 1ère session ordinaire du Conseil Supérieur de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, le samedi 9 décembre 2017 à Fès, dans la capitale spirituelle du royaume chérifien au Maroc, située à 294 km de Casablanca.

Durant deux jours les Ouléma Africains et marocains ont réfléchi sur la stratégie globale et la mise en activité effective des différentes sections de la Fondation. Quatre commissions (la Commission des activités scientifiques et culturelles ; la Commission des études de la Charia ; la Commission chargée de la revitalisation du patrimoine islamique africain et la Commission de la communication, de la coopération et du partenariat) ont travaillé sans relâche pour atteindre les objectifs que s’est fixée celle-ci à savoir : la constitution d’un cadre de coopération, d’échange d’expériences et coordination des efforts des Ouléma pour l’accomplissement de leur mission consistant à faire connaitre l’image de la religion islamique magnanime et ses nobles valeurs basées sur la modération et la tolérance.

Cette 1ère session ordinaire a été sanctionnée par l’adoption d’une série de recommandations. Les membres de la Fondation ont retenu le mois d’octobre comme rendez-vous annuel pour tenir la session ordinaire du Conseil dans le but de fixer le programme pour l’année suivante.

Les représentants de la Fondation Mohammed VI en Côte d’Ivoire sont : le Cheick Aima Boikary Fofana, l’imam Traoré Mamadou, le Khalife Moustapha Sonta et Dr. Touré Younouss. Le chef de la délégation ivoirienne s’est dit satisfaire de cette rencontre initiée par le Roi Mohammed VI. Pour le premier responsable de la Tidjaniya en Côte d’Ivoire, Cheick Moustapha Sonta, ’’l’objectif de Sa Majesté, à travers cette Fondation, est de faire transmettre le message de l’Islam traditionnel, l’islam de la spiritualité qui unit et réconcilie les uns d’avec les autres dans une coexistence pacifique, gage de développement et de prospérité. C’est ça l’avenir de l’Islam en Afrique et dans le monde entier. C’est pourquoi, nous partageons la vision du Roi. Et en tant que guide spirituel, il est de notre devoir d’accompagner cette vision parce que c’est l’islam que pratiquaient nos maitres et parents’’, a-t-il dit.

En mi-février 2018, les présidents des sections se trouveront au Maroc pour statuer sur les recommandations jugées réalisables. Pour l’année 2018, le conseil supérieur de la fondation Mohammed VI des Ouléma africain organisera deux rencontres sur les thèmes : «  les réfutations par la Charia des allégations terroristes », « As Salafiya », « le rôle des Ouléma dans le renforcement de la paix et le règlement des dissonances et des désaccords ».

Notons que l’ensemble des Ouléma Africains ont été satisfaits des différentes orientations de leur mission, qui, selon eux participeront à la moralisation de la société face au fléau du terrorisme et de l’incompréhension de l’Islam.

Fané N’facoro Envoyé Spécial à Fès au Maroc

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE