En prélude au prochain dîner gala  de bienfaisance’’, le président du Club des Hommes d’Affaires Musulmans en Côte d’Ivoire, Doumbia Mamadou, a animé un point de presse le mercredi 06 décembre 2017. C’était au siège du club sis à l’immeuble Longchamps dans la commune du Plateau en présence du secrétaire Général, Traoré Yacouba et de la chargée des affaires Sociales, Hawa Sangaré. 

Un nouveau défi à relever pour le CHAMCI. Après le résultat impressionnant enregistré à l’issue de la première édition du gala organisé en faveur des enfants malades du rein, le président Doumbia Mamadou et ses collaborateurs veulent s’attaquer à la situation des enfants malades du cœur. ‘‘ L’enfant est ce qui nous est le plus cher au monde’’, dit le Président Doumbia en justifiant le choix du CHAMCI pour les enfants malades.

Poursuivant, il a rassuré la presse de la tenue de l’édition 2017 du dîner gala le 24 décembre prochain. Tout comme l’édition précédente, le dîner permettra au CHAMCI de collecter des fonds pour la prise en charge des enfants malades du cœur.  Un geste qui consistera pour les invités de faire parler leur cœur en apportant une contribution à ce projet social. Pour ce projet, le CHAMCI ne prévoit pas de montant. Et Monsieur Doumbia d’ajouter : ‘‘ Nous confions ce projet à Allah, Seigneur de l’univers car, Lui seul a les moyens’’ avant de préciser: ‘‘ Nous continuerons à apporter notre aide aux enfants malades même après le gala’’. Le Président n’a pas manqué de lancer un appel à tous les Hommes d’Affaires Musulmans pour la réussite du gala qui fait la promotion du social.

Présent à ce point de presse, le chef de service des consultations externes de l’Institut de cardiologie d’Abidjan, Professeur Kouadio Kramo Euloge, s’est réjoui de cette initiative qui, selon lui, réduira le taux de mortalité chez les enfants malades du cœur. Selon le Professeur Kramo, la plupart des  malades cardiaques ne sont guérissables que par chirurgie dont le coût est très élevé. Une situation à laquelle très souvent les parents ne peuvent pas faire face. D’où la mort de plusieurs patients.’’ Au nom du chef de l’Institut de Cardiologie d’Abidjan, nous remercions le CHAMCI qui a décidé de nous aider à prolonger la vie de ces enfants’’, déclare le professeur tout en espérant que le maximum de fonds soit récolté en faveur de ses patients.

Précisons que dans le monde, sur 100 enfants, 08 seraient porteurs d’une maladie cardiaque.

Abou Soufyane, Islam Info  

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE