Victime d’un piratage massif, Uber a acheté le silence des hackers !

0
211

Le service VTC vient de révéler avoir été victime d’un piratage informatique qui a conduit au vol de données personnelles de 57 millions d’utilisateurs dont près de 7 millions de chauffeurs. Uber a payé 100 000 dollars aux pirates pour qu’ils gardent le silence.

oilà une énième turpitude dont Uber se serait sans doute bien passé. Dara Khosrowshahi, le nouveau patron du service de VTC qui s’emploie à restaurer l’image passablement écornée de l’entreprise, vient de faire une nouvelle révélation fracassante. En 2016, des cybercriminels ont piraté un serveur GitHub et accédé aux données personnelles de 57 millions d’utilisateurs. Ils ont pu télécharger certains éléments comme les noms, adresses email et numéros de téléphone.

Environ 7 millions de chauffeurs Uber font partie des victimes et 600 000 d’entre eux basés aux États-Unis ont vu leur numéro de permis de conduire téléchargé. Uber assure qu’aucunes autres données sensibles (carte de crédit, date de naissance, numéro de sécurité sociale…) n’ont été compromises et que des mesures ont été immédiatement prises pour sécuriser cette brèche.

Les responsables de la sécurité virés ; les victimes prévenues

Les auteurs ont été rapidement identifiés mais Uber a choisi d’étouffer l’affaire en payant une rançon de 100 000 dollars pour obtenir le silence des auteurs. Il faut préciser qu’à l’époque de l’incident, Uber était en pleine discussion avec la Federal Trade Commission au sujet de sa gestion des données utilisateurs.

Dara Khosrowshahi, qui dit avoir appris à propos du piratage il y a peu, a immédiatement pris des mesures. Joe Sullivan, le directeur de la sécurité et l’un de ses adjoints Craig Clark ont été congédiés. Les victimes ont été prévenues et les chauffeurs concernés bénéficient d’un programme de protection contre le vol d’identité. Cette opération transparence tombe au moment où Uber est en pourparlers avec SoftBank pour la vente d’une partie de son capital.

Eureka Presse

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE