Allah a préservé le Prophète des injustes

Allah ta^ala dit dans le Coran [1] (Qour’an) honoré :

إلاّ تنصروه فقد نصره الله إذ أخرجه الّذين كفروا ثاني اثنين إذ هما في الغار إذ يقول لصاحبه لا تحزن إنّ اللّه معنا

(illa tansourouhou faqad naçarahou l-Lahou idh ‘akhrajahou l-ladhina kafarou thaniya thnayni ‘idh houma fi l-ghari ‘idh yaqoulou li sahibihi la tahzan ‘inna l-Laha ma^ana) [At-Tawbah / 40]

Ce qui signifie : « Et si vous ne lui portez pas assistance, [sachez que]Allah lui a accordé la victoire lorsque, en raison des actes de ceux qui avaient mécru, le Messager est sorti avec son compagnon. Lorsqu’ils étaient tous deux dans la grotte, il disait à son compagnon : “Ne sois pas triste, Allah nous accorde la victoire”. »

Cette émigration (hégire) a favorisé la propagation de l’Islam

L’émigration bénie a été un évènement très important dans l’histoire de la région. Elle a marqué le changement dans la diffusion de l’enseignement islamique. On compte les années lunaires du calendrier musulman à partir de cette date charnière.

A la différence de la première émigration qui a eu lieu en Abyssinie et concernait une partie des musulmans, cette deuxième émigration a eu lieu vers Médine (appelée Yathrib auparavant) et surtout elle concernait la totalité des musulmans de La Mecque. Elle a vu l’apogée du sacrifice des compagnons, qui ont laissé derrière eux leurs biens, leurs familles et leurs terres dans le seul but d’être agréés par Allah. Suite à cela, les gens ont commencé à entrer en Islam en masse.

Pourquoi ont-ils émigré ?

L’émigration du Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam était sur ordre de Dieu et n’était pas une fuite devant les polythéistes, ni le fruit du désespoir face à cette situation d’oppression. Son émigration n’avait pas non plus pour objet la recherche d’une quelconque notoriété, d’un quelconque prestige ou bien du pouvoir. En effet, les notables de La Mecque et ses dirigeants étaient déjà venus voir  l’oncle du Messager en lui disant : « Si ce que veut ton neveu à travers ce qu’il apporte est l’argent, nous lui donnerons de nos biens jusqu’à ce qu’il devienne le plus riche d’entre nous et si ce qu’il veut est la royauté alors nous lui l’accorderons. » Mais le Prophète élu salla l-Lahou ^alayhi wasallam était beaucoup plus pur et noble et son objectif n’était pas l’acquisition des biens de la vie de ce bas monde, ni le prestige et le pouvoir. Son émigration n’était pas non plus par recherche de tranquillité ou de repos car il savait avec certitude qu’il s’agissait de l’appel à la vérité, de l’enseignement de droiture qu’il devait diffuser conformément à l’ordre de Dieu. Et, c’est pour cela que, lorsque son oncle Abou Talib est venu lui proposer de cesser de s’opposer à son peuple et à ce qu’il adorait et lui a transmis les propositions des notables de La Mecque, le Messager salla l-Lahou ^alayhi wasallam a répondu :

والله يا عمّ، لو وضعوا الشّمس على يميني والقمر على يساري على أن أترك هذا الأمر ما تركته حتّى يظهره الله أو أهلك دونه

(wal-Lahi ya ^amm, law wada^ou ch-chamsa ^ala yamini wal-qamara ^ala yaçari ^ala ‘an ‘atrouka hadha l-‘amra ma taraktouhou hatta youdh-hirahou l-Lahou ‘aw ‘ouhlaka dounah)

Ce qui signifie : « Par Allah, Ô mon oncle, même s’ils posaient le soleil dans ma main droite et la lune dans ma main gauche afin que je quitte cette religion, je ne la quitterai jamais : que Allah lui donne victoire ou que je meurs en défendant sa cause. »

Quelles leçons pouvons-nous tirer de l’hégire ?

Parmi les nombreuses leçons que nous pouvons tirer de l’émigration bénie, il y a le fait de :

  • Se soumettre et obéir aux ordres de Allah, quel que soit le prix du sacrifice.
  • Se montrer patient et endurant face aux difficultés, aux épreuves et à toutes les sortes d’injustice et d’oppression.
  • Etre ferme quand on repousse l’erreur.
  • Se mettre du côté de la vérité avec courage, fermeté, détermination et volonté.

[1] On voit fréquemment ce mot écrit ainsi : Coran. Pour être plus proche de la prononciation dans la langue arabe, la Section de la Recherche et des Etudes Islamiques de l’APBIF a opté pour cette autre translittération : Qour’an. La lecture de ce mot en utilisant le tableau de translittération donne sa prononciation exacte.

apbif.fr

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE