Au cours du Hadj 2017, cinq (5) Nigériens sont décédés et vingt (20) autres sont tombés malades, dans un état jugé grave, sur les lieux saints de l’Islam à La Mecque et à Médine (Arabie Saoudite), a annoncé la semaine dernière le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bazoum Mohamed, cité par l’Agence Xinhua.

Selon l’agence de presse chinoise, le ministre d’Etat Bazoum Mohamed a fait cette déclaration après avoir accueilli jeudi à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey le premier vol officiel qui a ramené plus de 500 pèlerins sur les plus de 12.000 ayant effectué le Hadj cette année.

En 2015, rappelle-t-on, selon un dernier bilan officiel, 72 Nigériens ont péri dans la bousculade meurtrière de Mina, qui avait fait des milliers de victimes de plusieurs nationalités.

En outre, contrairement aux années antérieures, le pèlerinage s’est déroulé dans de bonnes conditions cette année. En effet, les Nigériens gardent encore en mémoire les dures épreuves des années passées, où les candidats au pèlerinage, après de longues attentes à Niamey, avaient souvent mis des mois, au lieu de dix jours, pour arriver en Arabie Saoudite, accomplir les rites du Hadj et revenir au pays, en raison des difficultés de transport.

IINA

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE