La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre Maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam `alayhi s-salâm au dernier MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

La visite à la tombe du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est recommandée selon l’Unanimité. Le Qâdî `IyâD ainsi que An-Nawawiyy ont rapporté l’Unanimité à ce sujet.

Allâh Ta`âlâ dit :

﴿ وَلَوْ أَنَّهُمْ إِذْ ظَلَمُوا أَنْفُسَهُمْ جَاءُوكَ فَاسْتَغْفَرُوا اللهَ وَاسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَسُولُ لَوَجَدُوا اللهَ تَوَّابًا رَحِيمًا ﴾

( wa law ‘annahoum ‘idh DHalamôu ‘anfousahoum jâ’ôuka fastaghfarôu l-Lâha wa-staghfara lahoumou r-raçôulou lawajadôu l-Lâha tawwAban raHîmâ)

ce qui signifie : « Si, ayant été injustes envers eux-mêmes, ils venaient auprès de toi pour demander le pardon à Allâh, et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils verraient que Allâh est Celui Qui accepte le repentir et Qui fait miséricorde » [sôurat An-Niçâ’ / 64].

Il y a aussi le Hadîth :

« مَن زَارَ قَبْرِي وَجَبَتْ لَهُ شَفَاعَتِي »

(man zâra qabrî wajabat lahou chafâ`atî )

ce qui signifie : « Celui qui visite ma tombe bénéficiera de mon intercession » [rapporté par Ad-DâraqouTniyy et jugé qawiyy par le HâfiDH As-Soubkiyy].

Quant au Hadîth :

« لاَ تُشَدُّ الرِّحَالُ إِلاَّ إِلىٰ ثَلاَثَةِ مَسَاجِد »

( lâ touchaddou r-riHâlou ‘il-lâ ‘ilâ thalâthati maçâjid)

Il signifie que si quelqu’un veut effectuer un voyage pour accomplir la prière dans une mosquée, qu’il fasse le voyage pour ces trois mosquées-là car la récompense de la prière y est multipliée. Ceci a le sens de la recommandation et non de l’obligation.

Le Hadîth est donc spécifique au voyage pour aller accomplir la prière. Il ne comporte donc rien qui interdise la visite de la tombe du Prophète `alayhi s-salâm.

Sache que Médine, la ville du Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a cinq noms qui sont : Al-Madînah, Tabah, Taybah, Ad-Dâr et Yathrib.

Allâh Ta`âlâ dit :

{ مَا كَانَ لأَهْلِ المدِينَةِ }

ce qui signifie : « Les gens de Médine… ».

Et il a été confirmé dans le SaHîH de Mouslim d’après Jabir Ibnou Samrah, que Allâh les agrée tous les deux, d’après le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam qu’il a dit :

« إنّ الله تعالى سمى المدينة طابة »

ce qui signifie : « Certes, Allâh Ta`âlâ a appelé Médine Tabah ».

Elle est également appelée Tabah et Taybah – la pure – parce qu’elle est pure de l’association et l’on dit que c’est à cause de la bonté (Tîb) de ses habitants en raison de leur état paisible et leur sécurité et on dit que c’est en raison du bien-être (Tîb) de la vie dans cette ville.

Quant à son appellation Ad-Dâr, c’est à cause de la stabilité qui y existe en raison de sa sécurité.

Quant à son appellation de Al-Madînah – Médine -, beaucoup de spécialistes et autres, parmi lesquels Qoutroub et Ibnou FAris ont dit que ce mot a pour origine dâna c’est-à-dire obéir. Et ad-dîn – la religion -, c’est l’obéissance. Elle a été appelée ainsi parce que Allâh Ta`âlâ y est obéi. Et on dit autre que cela et Allâh sait plus que tout autres.

Dans ce chapitre, on traitera de plusieurs questions :

La première : Lorsque les pèlerins s’en vont ainsi que ceux qui accomplissent la `oumrah, qu’ils partent de La Mecque et se dirigent vers la ville du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam pour y visiter sa tombe Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Cela compte parmi les actes importants qui rapprochent de l’agrément de Allâh, qui font parties des voies qui accordent la réussite. Al-Bazzar et Ad-Dâraqoutniyy ont rapporté par leur chaîne de transmission de Ibnou `Oumar, que Allâh les agrée tous les deux, qu’il a dit : Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit : ( Man zâra qabrî wajabat lahou chafâ`atî ) ce qui signifie : « Celui qui visite ma tombe, mon intercession lui est due ». Ce Hadîth a été jugé sûr par As-Soubkiyy, As-Souyôutiyy  a été en accord avec lui.

La deuxième : Il est recommandé pour le visiteur de faire l’intention pour la visite du Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam de se rapprocher de l’agrément de Allâh Ta`âlâ en effectuant le voyage jusqu’à sa mosquée Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et en y accomplissant la prière.

La troisième : Il est recommandé lorsqu’il se dirige pour la visite du Prophète, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam de multiplier les invocations en sa faveur, sur son chemin. Lorsque son regard tombe sur les arbres de Médine, son enceinte sacrée et ce qui y est connu comme faisant partie de cette ville, il augmente encore plus en invocations en faveur du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et il demande à Allâh de lui accorder un profit par sa visite Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et d’agréer de lui cet acte.

La quatrième : Il est recommandé de faire le ghousl avant d’entrer et de mettre les plus propres de ses vêtements.

La cinquième : d’avoir présent dans son cœur à ce moment l’honneur de Médine, la meilleure ville du bas-monde après La Mecque selon certains savants. Selon d’autres, elle est la meilleure des villes dans l’absolu car c’est la ville qui a été honorée par le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, la meilleure de toutes les créatures. Il est recommandé que depuis le début de son arrivée jusqu’à son retour, il ait présent dans son cœur l’honneur et la gloire du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et que son cœur soit rempli du respect qui lui est dû Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam tout comme s’il le voyait.

La sixième : Lorsqu’il arrive à la porte de sa mosquée Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam qu’il dise ce que nous avions dit lors de l’entrée à la mosquée Al-Harâm. Qu’il fasse précéder son pied droit lors de son entrée et son pied gauche lors de sa sortie. Il fait d’ailleurs de même dans toutes les mosquées. Il entre et il va directement à Ar-RawDah honorée et c’est ce qui se trouve entre le minbar et la tombe. Dans le livre ‘IHyâ’ou `Oulôumi d-Dîn, il est cité qu’il fait en sorte que le pilier du minbar soit à proximité de son épaule droite.

Il fait face au pilier à côté duquel se trouve la boIte en faisant en sorte que le cercle qui est face à lui en direction de la qiblah de la mosquée se trouve entre ses deux yeux parce que c’était là la station du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. La mosquée a été agrandie après lui Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Ainsi dans le livre Al-Madînah, il est cité que la longueur entre le minbar et la station où le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam faisait la prière jusqu’à sa mort était de quatorze coudées et un empan et que la longueur entre le minbar et la tombe était de cinquante coudées et un empan.

La septième : Lorsqu’il accomplit la prière du salut de la mosquée dans la RawDah ou ailleurs dans la mosquée, il remercie Allâh Ta`âlâ pour cette grâce, il Lui demande de compléter ce qu’il avait visé et d’agréer et d’accepter sa visite. Puis il vient auprès de la tombe honorée il tourne le dos à la Qiblah et fait face au mur de la tombe.

Dans le livre ‘IHyâ’ou `Oulôumi d-Dîn, il est cité qu’il fait face au mur de la tombe à environ quatre coudées du pilier qui est au niveau du haut de la tombe au coin du mur et il fait en sorte que la lampe qui est dans la Qiblah auprès de la tombe soit au dessus de sa tête. Il se met debout en regardant en bas de ce à quoi il fait face, au bas du mur de la tombe en baissant le regard dans sa station et en ayant présent la crainte et l’honneur, en ayant le cœur détaché des choses de ce bas-monde et en ayant présent dans son cœur la gloire de sa station et l’honneur et le degré de ceux auprès de qui il est présent. Puis il passe le salâm sans élever la voix. Il évite au contraire de lever la voix et il dit : (As-Salâmou `alayka yâ raçôulou l-Lâh, as-Salâmou `alayka yâ nabiyya l-Lâh, as-Salâmou `alayka yâ khîrata l-Lâh, as-Salâmou `alayka yâ khayra khalqi l-Lâh, as-Salâmou `alayka yâ Habîba l-Lâh, as-Salâmou `alayka yâ nadhîr, as-Salâmou `alayka yâ bachîr, as-Salâmou `alayka yâ Tâhir, as-Salâmou `alayka yâ nabiyya r-raHmah, as-Salâmou `alayka yâ nabiyya l-‘oummah, as-Salâmou `alayka yâ Aba l-Qacim, as-Salâmou `alayka yâ raçôula Rabbi l-`âlamîn, as-Salâmou `alayka yâ sayyida l-mourçalîna wa khâtama n-nabiyyîn, as-Salâmou `alayka yâ khayra l-khalâ’iqi ‘ajma`în, as-Salâmou `alayka yâ qâ’ida l-ghourri l-mouHajjalîn, as-Salâmou `alayka wa `alâ ‘âlika wa ‘ahli baytika wa ‘azwâjika wa dhourriyyataka wa ‘aS-Hâbika ‘ajma`în, as-Salâmou `alayka wa `alâ sâ’iri l-‘anbiyâ’i wa jamî`i `ibâdi l-Lâhi s-SâliHîn, jazaka l-Lâhou ya raçôula l-Lâh `annâ ‘afDala mâ jazâ nabiyyan wa raçôulan `an ‘oummatih, wa Salla l-Lâhou `alayka koullamâ dhakaraka dhâkiroun wa ghafala `an dhikrika ghâfil, ‘afDala wa ‘akmala wa ‘aTyaba ma Salla `ala ‘aHadin mina l-khalqi ‘ajma`în. ‘Ach-hadou ‘an lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâhou waHdahou lâ charîka lah, wa ‘ach-hadou ‘annaka `abdouhou wa raçôulouhou wa khîratouhou min khalqih, wa ‘ach-hadou ‘annaka qad ballaghta r-riçâlah, wa ‘addayta l-‘amânah, wa naSaHta l-‘oummah, wa jâhadta fi l-Lâh Haqqa jihâdih. Allâhoumma ‘Atihi l-wacîlata wa l-faDîlata wa b`ath-hou maqâman maHmôudani l-ladhî wa`adtah, wa ‘âtihi nihâyata mâ yanbaghi ‘an yas’alahou s-sâ’ilôun. Allâhoumma Salli `alâ MouHammadin `abdika wa raçôulika n-nabiyyi l-‘oummiyy, wa `alâ ‘âli MouHammadin wa ‘azwâjihî wa dhourriyyatihî kamâ Sallayta `alâ ‘Ibrâhîma wa `alâ ‘âli ‘Ibrâhîm, wa bârik `alâ MouHammadini n-nabiyyi l-‘oumiyyi wa `alâ ‘âli MouHammadin wa ‘azwâjihî wa dhourriyyatihî kamâ bârakta `alâ ‘Ibrâhîma wa `alâ ‘âli ‘Ibrâhîm, fi l-`âlamîna ‘innaka Hamîdoun Majîd ) ce qui signifie :  » As-Salâm sur toi, ô Messager de Allâh. As-Salâm sur toi, ô Prophète de Allâh. As-Salâm sur toi, ô Elu de Allâh. As-Salâm sur toi, ô meilleure des créatures de Allâh. As-Salâm sur toi, ô bien-aimé de Allâh. As-Salâm sur toi, ô toi qui avertit. As-Salâm sur toi, ô toi annonciateur de bonne nouvelle. As-Salâm sur toi, ô toi qui est pur. As-Salâm sur toi, ô Prophète de la communauté. As-Salâm sur toi, ô Abou l-Qacim. As-Salâm sur toi, ô Messager du Seigneur des mondes. As-Salâm sur toi, ô maître des messagers et sceau des prophètes. As-Salâm sur toi, ô meilleure des créatures en leur totalité. As-Salâm sur toi, ô guide de al-ghourrou l-mouHajjalôun [surnom donné aux membres de la Communauté, qui signifie qu’en ajoutant une partie de ce qui est autour du visage lors de son lavage pendant leur wouDôu’ et en ajoutant une partie de ce qui est au-dessus des coudes et des chevilles lors du lavage de leurs avant-bras et de leurs pieds, ces endroits seront illuminés pour eux le jour du jugement. Ainsi, le Messager de Allâh reconnaItra ceux qui sont de sa communauté par ce signe]. As-salAm sur toi, sur ta famille, sur tes proches, sur tes épouses sur ta descendance et sur tes compagnons dans leur totalité. As-Salâm sur toi et sur tous les prophètes et tous les esclaves vertueux de Allâh. Que Allâh te récompense en bien pour nous, ô Messager de Allâh, du meilleur de ce qu’Il a récompensé un prophète et un messager pour sa communauté. Que Allâh t’honore et élève davantage ton degré, chaque fois que te cite celui qui se souvient et chaque fois qu’oublie de te citer celui qui oublie, du meilleur, du plus complet et du mieux qu’Il a honoré aucune de toutes les créatures. Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh, l’Unique, Il n’a pas d’associé, je témoigne que tu es Son messager et Son élu parmi Ses créatures, et je témoigne que tu as transmis le message, que tu t’es acquitté de ce qui t’a été confié, que tu as porté conseil à la communauté et que tu as mené le jihâd pour Allâh de la meilleure manière. Ô Allâh, accorde-lui l’extrême de ce qui convient à ceux qui demandent de demander. Ô Allâh, honore et élève davantage le rang de MouHammad, Ton esclave et Ton messager, le Prophète, ainsi que le rang de la famille de MouHammad, de ses épouses et de sa descendance, comme Tu as honoré et élevé le rand de ‘Ibrâhîm et la famille de ‘Ibrâhîm et accorde Ta bénédiction à MouHammad, le Prophète, ainsi qu’à la famille de MouHammad, à ses épouses et à sa descendance, comme Tu as donné des bénédictions à ‘Ibrâhîm et à la famille de ‘Ibrâhîm parmi la création. Tu es certes Celui Qui mérite la louange et Celui Qui est d’une immense générosité et de rang élevé ».

Et celui qui n’a pas pu apprendre cela ou dont le temps ne suffit pas, il s’en limite à une partie dont le minimum est :

« السلام عليك يا رسول الله »

(as-Salâmou `alayka yâ raçôula l-Lâh)

ce qui signifie : « As-Salâm sur toi, ô Messager de Allâh »

Description des tombes honorées

La tombe du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam

La tombe de ‘Abôu Bakr, que Allâh l’agrée

La tombe de `Oumar, que Allâh l’agrée

Puis il revient à sa première station en face du visage du Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et fait le tawassoul par son degré et demande son intercession à Son Seigneur soubHânahou wa Ta`âlâ.

Et parmi les meilleurs paroles qu’il puisse dire, il y a ce qu’ont rapporté de nombreux savants de Al-`Outbiyy en l’approuvant qu’il a dit :  » J’étais assis auprès de la tombe du Prophète salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et c’est alors qu’un homme de la campagne était venu et a dit : (As-Salâmou `alayka yâ raçôula l-Lâh) ce qui signifie  » Le Salâm à toi, ô Messager de Allâh » , Allâh dit :

{ ولو أنهم إذ ظلموا أنفسهم جاء فاستغفروا الله واستغفر لهم الرسول لوجدوا الله توابًا رحيماً }

ce qui signifie : « S’ils faisaient preuve d’injustice envers eux-mêmes et demandaient le pardon à Allâh et que le Messager demandait pour eux le pardon, ils trouveraient que Allâh est Celui Qui accepte le repentir et Qui est miséricordieux ». Je suis donc venu venu à toi en demandant le pardon pour mon péché, et en cherchant l’intercession par toi à mon Seigneur ». Puis il s’est mis à dire en poésie :

 » Ô toi le meilleur de ceux dont les os dans le sol ont été enterrés,
par leur parfum la terre s’en est trouvée embaumée ;
je sacrifie mon âme pour une tombe dont tu es l’habitant,
et qui comporte chasteté, honneur et générosité ;
tu es l’intercesseur dont l’intercession est souhaitée,
si jamais sur le Sirât le pied devait glisser ;
et tes deux compagnons jamais je ne les oublierai,
de moi le Salâm à vous tous autant de fois que le qalam a noté. »

Al-`Outbiyy a poursuivi :  » Puis il est parti et le sommeil m’a gagné. Et j’ai vu le Messager de Allâh dans mon sommeil me dire ce qui signifie :  » Ô `Outbiyy, rattrape l’homme et annonce lui la bonne nouvelle que Allâh lui a pardonné « .

Ensuite, il revient à Ar-RawDah et il multiplie en invocations et en prières. En effet, il a été confirmé dans les deux SaHîH d’après Abôu Hourayrah que Allâh l’agrée que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit : (Mâ bayna qabrî wa minbarî rawDatoun min riyadi l-jannah wa minbarî `alâ HawDî ) ce qui signifie : «Entre ma tombe et mon minbar il y a un jardin des jardins paradis. Mon minbar sera auprès de mon bassin ».

Il a été rapporté de Ibnou `Oumar et d’autres parmi les gens du Salaf, que Allâh les agrée, qu’ils se limitaient à beaucoup moins que cela. Ainsi Ibnou `Oumar disait : (As-Salâmou `alayka yâ Raçôula l-Lâh, as-salAm `alayka ya Abâ Bakr, as-Salâm `alayka ya Abatâh ) ce qui signifie : « À toi le Salâm Ô Messager de Allâh, À toi le Salâm Ô Abôu Bakr, À toi le Salâm Père ».

D’après Mâlik, que Allâh Ta`âlâ lui fasse miséricorde, il disait : (As-Salâmou `alayka ‘ayyouha n-Nabiyyou wa raHmâtou l-Lâhi wa barakâtouh ) ce qui signifie : « À toi le Salâm Ô Prophète ainsi que la miséricorde de Allâh et Ses bénédictions ».

Puis si quelqu’un l’a chargé de passer le Salâm au Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam qu’il dise : (As-Salâmou `alayka yâ Raçôula l-Lâh de Untel fils de Untel) ou bien : (Untel fils de Untel te passe le Salâm yâ Raçôula l-Lâh) ou ce qui est du même ordre parmi les expressions. Puis il recule vers sa droite d’environ une coudée et il passe le Salâm à Abôu Bakr, que Allâh l’agrée, parce que sa tête est au niveau des épaules du Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam et il dit : (As-Salâmou `alayka yâ Abâ Bakr Safiyya raçôuli l-Lâh wa thânihi fi l-ghâr. Jazaka l-Lâhou `an ‘oummati nabiyyihi, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, khayrâ) ce qui signifie :  » À toi le Salâm Ô Abôu Bakr, toi l’élu du Messager de Allâh et son second dans la grotte. Que Allâh te rétribue en bien pour la communauté de Son Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam ». Puis il s’écarte vers la droite d’environ une coudée pour le salAm à `Oumar, que Allâh l’agrée et dit : (As-Salâmou `alayka yâ `Oumar, ‘a`azza l-Lâhou bika l-‘Islâm, jazâka l-Lâhou `an ‘oummati MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi sa sallam khayrâ) ce qui signifie : « À toi le Salâm Ô `Oumar. Allâh a donné grâce à toi la gloire à l’Islam. Que Allâh te rétribue en bien pour la communauté de Son Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam ».

La huitième : Il est recommandé de se rendre tous les jours à Al-Baqî` et plus particulièrement le vendredi et cela après le Salâm au Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Lorsqu’il y parvient, il dit : (As-Salâmou `alaykoum dâra qawmin mou’minîn wa ‘inna in châ’a Allâhou bikoum lâHiqôun. Allâhoumma ghfir li ‘ahli baqî`i l-gharqad, Allâhoumma ghfir lanâ wa lahoum) ce qui signifie :  » Le Salâm sur vous, ô vous peuple croyant, nous vous rejoindrons. ‘In châ’a l-Lâh. Ô Allâh pardonne leur et pardonne nous ». Il visite les tombes apparentes comme la tombe de ‘IbrAhîm le fils du Messager de Allâh, celle de `OuthmAn, de Al-`AbbAs, Al-Haçan, le fils de `Aliyy et de `Aliyy le fils de Al-Houçayn, et de MouHammad le fils de `Aliyy, de Ja`far le fils de MouHammad et d’autres. Et il finit par la tombe de Safiyyah, que Allâh l’agrée, la tante paternelle du Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Il a été confirmé de nombreux Hadîth dans le SaHîH au sujet du grand mérite de la visite des tombes du Baqî` et du grand mérite de ces tombes.

La neuvième : Il est recommandé de visiter les tombes des martyrs de ‘OuHoud et le mieux pour le faire, c’est le jeudi en commençant par Hamzah, l’oncle paternel du Messager Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. Il s’y rend tôt après avoir accompli la prière de aS-SoubH dans la mosquée du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam.

La dixième : Il est très recommandé de se rendre à la mosquée de Qoubâ’ et cela est prioritaire le samedi en ayant l’intention d’accomplir un acte méritoire  par sa visite et par la prière dans cette mosquée et ce, en raison du Hadîth sûr dans le livre de At-Tirmîdhiyy et d’autres, d’après ‘Ouçayd Ibnou Dhahîr, que Allâh l’agrée, que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit : (Salâtou fi masjidi Qoubâ’ ka `oumrah) ce qui signifie : « Une prière dans la mosquée de Qoubâ’ est comme une `oumrah » et dans les deux SaHîH d’après Ibnou `Oumar, que Allâh les agrée tous les deux, il a dit : « Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam venait à la mosquée de Qoubâ’ sur une monture ou en marchant et il y accomplissait deux rak`ah.» Et dans une version sûre : « Il y venait tous les samedis ».

La onzième : Il est recommandé de venir au puits de ‘Arîs au sujet duquel il a été rapporté que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam y a mis sa salive honorée. Il se trouve dans la mosquée de Qoubâ’. Il boit de son eau et y fait son wouDôu’.

La douzième : Il est recommandé de visiter ce qui est resté des sites à Médine. Ils y avaient environ trente emplacements que les gens de Médine connaissent. Qu’il en visite ce qu’il peut et même qu’il visite les puits desquels le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam faisait le wouDôu’ et le ghousl. Il en boit et y fait le wouDôu’. Il y a sept puits.

D’après Ibnou `Oumar, que Allah les agrée tous les deux, le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam lorsqu’il revenait d’un pèlerinage ou d’une `oumrah disait : (Allâhou ‘akbar) trois fois puis il disait : (Lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh waHdahou lâ charîka lah, lahou l-moulkou wa lahou l-Hamdou wa houwa `alâ koulli chay’in qadîr. ‘Ayibôun tâ’ibôun `âbidôun sâjidôun li Rabbina Hâmidôun. Sadaqa wa`dah wa naSara `abdah wa hazama l-‘ahzaba waHdah) ce qui signifie : « Il n’est de dieu que Allâh Lui seul Il n’a pas d’associé. À Lui la souveraineté et la louange et Il est sur toute chose tout puissant. Nous revenons, nous nous repentons, nous adorons, nous nous prosternons à notre Seigneur et nous Lui faisons des louanges. Allâh a exaucé Sa promesse, Il a donné la victoire à Son esclave et Il a vaincu les factions à Lui seul » [rapporté par Al-Boukhâriyy et Mouslim].

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

islam.ms

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE