En Turquie une nouvelle opération antiterroriste, la deuxième en trois jours, a été menée ce vendredi 7 juillet à Istanbul par les forces spéciales de la police. Elle a conduit à l’arrestation d’une trentaine de présumés jihadistes.

Selon la direction de la police d’Istanbul, les présumés jihadistes arrêtés ce vendredi faisaient partie d’une cellule terroriste qui allait commettre des attentats « spectaculaires » et qui organisait le passage de jihadistes étrangers vers la Syrie.

Les autorités ont annoncé l’arrestation de 29 suspects, dont 7 ressortissants turcs et 22 étrangers au cours d’une opération menée simultanément dans une vingtaine de résidences. Les policiers ont saisi également des armes à feu, du matériel informatique et des documents.

Il s’agit de la deuxième opération de la sorte menée cette semaine. Mercredi, une quarantaine de jihadistes présumés avaient également été arrêtés, dont un groupe qui prévoyait un attentat contre le chef de l’opposition Kemal Kiliçdaroglu.

Après la vague d’attentats qui a frappé la Turquie en 2016, le pouvoir d’Ankara veut montrer qu’elle prend désormais la menace jihadiste au sérieux, et répète qu’aucun attentat n’a eu lieu depuis plus de six mois. Recep Tayyip Erdogan a lui-même fait les comptes cette semaine, en annonçant que 5 000 terroristes présumés avaient été expulsés et plus de 50 000 personnes interdites de séjour sur le territoire turc pour les mêmes raisons.

RFI

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE