Washington abat un avion syrien, combats entre forces du régime et le FDS

0
14

Pour la première fois, les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par Washington se sont affrontées avec les troupes du régime de Bachar el-Assad en Syrie. Cet évènement inédit survient quelques heures après qu’un avion syrien a été abattu par les forces de la coalition internationale chapeautée par les Etats-Unis. La Russie a désigné la destruction de cet appareil comme un «—acte d’agression—».

Des combats ont éclaté ce 18 juin pour la première fois en Syrie entre les troupes du régime et l’alliance arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes) soutenues par les Etats-Unis dans la province de Raqqa.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), des affrontements se déroulaient tard dans la soirée dans deux villages à une quarantaine de kilomètres au sud de la ville de Raqqa. « C’est la première fois qu’il y a de vrais combats entre les deux bords en Syrie », explique Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Peu avant, un avion de chasse américain a abattu un appareil de l’armée syrienne qui avait, selon Washington, bombardé les forces du FDS. L’incident constitue une escalade alors que les troupes syriennes se trouvent à la lisière de zones de contrôle de forces soutenues par les Américains en Syrie.

Progression du régime

« Le commandement général de l’armée met en garde contre les graves conséquences de cette agression flagrante sur les efforts visant à lutter contre le terrorisme », a déclaré l’armée syrienne.

Après avoir largement avancé dans le nord, notamment avec la conquête d’Alep, le régime syrien progresse depuis mai dans le centre et le sud du pays, et se dirige dorénavant vers l’est.

Il a chassé le groupe Etat islamique (EI) de plusieurs zones et atteint le 9 juin la frontière irakienne, encerclant quasiment des rebelles soutenus par Washington. Inquiets, les Etats-Unis ont déployé dans la foulée des batteries de lance-roquettes multiples.

La tension est encore montée d’un cran avec l’annonce par l’Iran de tirs de missiles de moyenne portée contre « des bases terroristes » dans la région de Deir Ezzor, essentiellement contrôlée par l’EI dans l’est de la Syrie.

(Avec agences)

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE