La Côte d’Ivoire réussit son premier emprunt en Euros

0
21

Le premier ministre ivoirien, Gon Coulibaly, peut faire ses comptes avec une mine réjouie ce jeudi, après un roadshow objet de tous les superlatifs. Le pays vient de mobiliser « avec succès » environ 1 140 milliards FCFA, une cagnotte qui va servir à financer le déficit budgétaire 2017 induit en partie par la déconvenue des cours du cacao.

Pour son troisième Eurobond, le pays a emprunté en Dollars (1,250 milliard de dollars sur 15 ans au taux de 6,25%), mais également en Euros (625 millions d’euros sur 8 ans au taux de 5,125%). Une première, pour cette dernière devise, pour un pays en Afrique subsaharienne, hormis l’Afrique du Sud. « C’est l’un des points de grande satisfaction de ce nouvel emprunt », s’est félicité Gon Coulibaly et pour cause : « pour la tranche « Euros », le volume des souscriptions est ressorti à 4,5 milliards d’euros sur un objectif de 625 millions d’euros, représentant 7 fois le montant recherché ».

« La forte sursouscription de l’émission en euro, a poursuivi le chef du gouvernement, est la preuve de la profondeur du marché de l’euro et de l’existence d’une poche de liquidité de ressources accessibles à des maturités plus longues et à des taux plus avantageux ».

Cela, d’autant plus qu’initialement, 500 millions d’euros étaient recherchés. Mais au regard de l’engouement, l’Etat ivoirien a obtenu l’accord du FMI pour une rallonge de 125 millions d’euros qui seront consacrés au financement du déficit public qui s’devrait s’établir à 4,5% fin 2017 contre une estimation de 3,5% en début d’année. « Notre déficit est financé » a noté Gon Coulibaly.

Rachat de dette

Concernant la tranche en dollars, le succès n’en a pas été moins flatteur. 4,8 milliards de dollars de souscriptions ont été enregistrés pour un objectif de 1,250 milliard. Ce volume comporte une offre de rachat des deux premiers eurobonds à échéance en 2024 et 2032 pour une enveloppe globale de 750 millions d’euros, destinés « maintenir le profil d’endettement de la Côte d’Ivoire satisfaisant ». Il en ressort que le « New money », qui sera effectivement injecté dans l’économie ivoirienne, est bien de 500 millions de dollars.

Au total, le profil de l’endettement de la Côte d’Ivoire connaître une légère évolution, passant de 42,1% du PIB en début d’année 42,6%. Un niveau qui reste « l’un des plus faible de la zone UEMOA » où la norme communautaire est de 70% du PIB.

Il faut noté que l’eurobond a été effectué dans le cadre du budget 2015 établi à 6 447,6 milliards FCFA. Il sera alloué aux investissements publics.

financialafrik.com

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE