Des pionniers de la mémorisation du Noble Coran honorés en Côte d’Ivoire

0
281

Abidjan, Côte d’Ivoire (IINA) – Des érudits qui se sont consacrés à l’apprentissage du Noble Coran en Côte d’Ivoire, ont été distingués au cours d’une cérémonie organisée par une ONG dénommée Fondaqur’an (Fondation au Service du Noble Coran), ce dimanche 4 juin, à Abidjan.
La mémorisation du Noble Coran et des sciences coraniques a débuté en Côte d’Ivoire dans les années 80, à un moment où il était difficile de trouver un seul élève ayant appris correctement le dernier djouz (soixantième partie) du livre comportant la parole divine. Ce travail de construction en profondeur de la communauté musulmane ivoirienne fut l’œuvre des Houfaz (érudits du Coran) tels que Cheick Bah Issaac, Cheick Tidjane Bah, Cheick Kodou N’Diaye et Cheick Abdoulrachid N’Djati. Ces précurseurs de la mémorisation du Noble ont reçu des tableaux pour immortaliser les actions qu’ils ont posées au service l’islam.
Cette cérémonie de reconnaissance en l’honneur de ces valeureux serviteurs du Coran s’est déroulée autour d’un repas d’Iftar (rupture de jeûne) offert par la Fondation au service du Noble Coran en Côte d’Ivoire (Fondaqur’an). Lors de son allocution, l’imam Koné Zakaria, président de Fondaqur’an, qui est lui-même un produit de ces cours de mémorisation, a remercié ses maîtres pour leur contribution à la connaissance de l’islam et à une meilleure maîtrise du texte coranique en Côte d’Ivoire.
Plusieurs personnalités parmi lesquelles l’ambassadeur du Soudan en Côte d’Ivoire, des membres de la ligue islamique des prédicateurs en Côte d’Ivoire (LIPCI), de nombreux imams et érudits, et des responsables administratifs et politiques ont pris part à cette célébration. La LIPCI a reçu un présent, en tant que première organisation qui s’est consacré à la vulgarisation de la religion musulmane, à travers les prêches dans toute la Côte d’Ivoire.
Notons que les actions des pionniers qui sont célébrés aujourd’hui ont permis à la Côte d’Ivoire de se hisser parmi les meilleures nations musulmanes, en termes de mémorisation et de lecture du Noble Coran, en Afrique et dans le monde islamique en général. Et le pays compte selon l’imam Koné Zakaria Mohamed, plus de 300 élèves et étudiants qui ont entièrement mémorisation le livre sacré.
KM/AH/IINA-Juin2017

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE