Durant ce mois de Ramadan, nous devons essayer d’adopter un comportement des plus nobles car c’est un mois béni. Pour ce faire, nous devons suivre l’exemple du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), de ses compagnons ainsi que des pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée). Mais comment se comportaient les compagnons et les pieux prédécesseurs pendant le mois béni de Ramadan ? Nous tenterons d’apporter quelques éléments de réponses à cette interrogation par le biais de l’ouvrage « Comportement des Salafs pendant le mois de Ramadan ».

Ils veillaient la nuit en prière

Les compagnons et pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée) passaient leurs nuits en prière, particulièrement durant le mois béni de Ramadan. Ils suivaient donc l’exemple du meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam). En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Celui qui prie la nuit pendant le mois de Ramadan avec foi et sincérité, ses péchés antérieurs seront pardonnés » (Al Boukhari et Muslim).

Ainsi, les compagnons du Prophète (‘alayhi salat wa salam) et les pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée) effectuaient la prière nocturne durant le mois de Ramadan. C’est en ce sens que as Saïb ibn Zaid rapporte que « ’Omar ibn al Khattab (qu’Allah l’agrée) priait la nuit tant qu’il voulait. À minuit, il réveillait sa famille pour prier en leur disant : « la prière ! La prière ! ». Pendant ce temps là, le prieur récitait le Coran par centaines de versets à tel point que nous nous appuyions sur des bâtons pour pouvoir rester debout. Les gens ne partirent qu’à l’aube ».

Les compagnons et les salafs (qu’Allah les agrée) passaient leurs nuits à prier durant ce mois béni. Ils profitaient de ce moment béni pour que leurs « péchés antérieurs [soient] pardonnés » par la Miséricorde d’Allah. Nos péchés sont bien plus importants et plus nombreux que ceux de ces hommes (qu’Allah les agrée). Mais combien d’entre nous prient la nuit afin d’espérer le pardon d’Allah ?

Ils se concurrençaient dans les actes charitables

Durant le mois béni de Ramadan, les compagnons et pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée) faisaient preuve d’une grande générosité, bien plus qu’en temps habituel. Ils suivaient l’exemple du Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui était bien évidemment le plus généreux de tous. Ils étaient donc très charitables et se concurrençaient même dans ce domaine sobhanAllah ! En effet, ‘Omar ibn al Khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) nous ordonna de faire la charité et je disposais d’un peu d’argent en ce jour là. Je me dis : « Aujourd’hui, je vais devancer Abu Bakr au moins pour une fois ». Puis, je me rendis auprès du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) avec la moitié de l’argent que j’avais. Il me dit : « Qu’as-tu laissé pour ta famille ? » Je répondis : « Autant que cette somme ». Abou Bakr arriva avec tout l’argent qu’il avait et quand le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) lui demanda ce qu’il avait laissé pour sa famille, il répondit : « Je leur ai laissé Allah et Son Messager ». Je lui dis : « Je ne te concurrencerai jamais ». » (At Tirmidhy).

Ainsi, ils étaient tellement généreux qu’ils donnaient au moins autant aux pauvres qu’à leur famille. Aujourd’hui, il est regrettable de constater que de nombreux nécessiteux ont besoin d’aide financière et qu’ils demeurent dans le besoin, qu’Allah les assiste ! Le mois béni de Ramadan est un mois de bonté et de générosité. Les compagnons et pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée) se concurrenceraient dans la charité. Cette dernière n’était pas uniquement sous forme d’argent mais se composait également de repas offerts aux jeûneurs. Qu’en est-il de nous ? Rappelons-nous que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Celui qui offre à manger à celui qui jeûne à l’heure de la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela ne réduise la récompense de celui qui jeûne » (At Tirmidhy). Aidons nos frères qui se trouvent dans la difficulté durant ce mois béni et pensons à notre récompense dans l’au delà incha Allah !

Ils récitaient le Saint Coran tous les trois à dix jours

Les compagnons et les salafs (qu’Allah les agrée) donnaient une place prépondérante à la récitation du Noble Coran, notamment durant le mois de Ramadan. Cela est sans doute dû au fait que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) étudiait le Coran avec Jibril (‘alayhi salam) pendant ce mois béni.

Ainsi, certains pieux prédécesseurs achevaient la récitation du Saint Coran durant la prière nocturne de Ramadan, tous les trois jours. D’autres, tous les sept jours et d’autres encore, tous les dix jours. À ce sujet, Ibn Rajab a dit : « Ce qui est interdit c’est de réciter le Coran en moins de trois jours en permanence. Le temps préférable pour la récitation est celui du mois de Ramadan, en particulier les nuits durant lesquelles les gens anticipent la nuit du destin. Alors que le lieu préférable pour la récitation est la Mecque pour les non-résidents ».

Pendant le mois de Ramadan, le comportement des compagnons et pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée) était entre autres marqué par la récitation du Coran, les prières nocturnes et la charité. Trois actes d’adoration que nous devrions tous nous empresser d’effectuer au mieux car la récompense sera des plus importantes incha Allah et le mois de Ramadan passe incroyablement vite sobhanAllah !

Qu’Allah nous permette de suivre la voie de Son Messager, de Ses compagnons et des pieux prédécesseurs. Qu’Il nous facilite la récitation de Ses versets, leur méditation et leur application avant la venue de l’Heure.

AJIB.FR

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE