CGECI: la famille de l’instance patronale s’agrandit avec cinq nouveaux membres

0
300

Jusque là, la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) comptait 19 groupements et associations. Mais depuis peu, cinq autres viennent de porter cet effectif à 24. Le mardi 23 mai 2017, à la Maison de l’Entreprise, siège social de la CGECI, une cérémonie de bienvenue a été organisée à l’attention de ces nouveaux membres. Ce sont: la Chambre de Commerce et d’Industrie France Côte d’Ivoire(CCIFCI) avec à sa tête Jean-Louis LEGRAS et pour directeur général Jean-Louis GIAGOMETTI, l’Association Nationale des Etablissements Scolaires Privés Laïcs de Côte d’Ivoire(Anesplaci), présidé par Ladji BAKAYOKO et a pour secrétaire général, Bakary KONE. A côté de l’ANESPLACI, on note l’Union Patronale de l’Enseignement Supérieur Privé(UPESUP) dont la présidence est assurée par Dr Elete AKA et le secrétariat général tenu par Doumbia TIEMOKO. La Chambre des Notaires de Côte d’Ivoire avec sa présidente Me Yolande FOLDAH-KOUASSI et son secrétaire général Me GBATTA y a fait également son entrée. Y figure aussi désormais, l’Union Nationale du Patronat des Entreprises Privées de Sécurité de Côte d’Ivoire (UNAPEPS-CI) avec pour président Edy KOULA et Patrick TOURE secrétaire général.
«Au nom du conseil d’administration et de la direction exécutive de la CGECI, votre organisation patronale, je suis heureux de recevoir nos cinq nouveaux adhérents», ainsi s’exprimait M. Jean-Marie ACKAH, le président de la CGECI.
En exprimant sa joie devant les nouveaux membres du Patronat Ivoirien, il a aussi rappelé que l’instance reçoit comme membre tout groupement professionnel d’entreprises, tout secteur professionnel et assimilés, tout groupement de profession libérale, toute entreprise industrielle, commerciale ou de services. «Vos organisations sont des références», a-t-il lancé face à ses hôtes.Pour lui, chacun de ces groupements a sa place à prendre au sein de la principale organisation patronale.
Il a redéfini également le rôle principal de la CGECI. Celui de représenter et défendre l’intérêt de ses membres. Mais en même temps, promouvoir l’esprit entrepreneurial en Côte d’Ivoire de manière générale. Elle est engagée par ailleurs à l’amélioration de l’environnement des affaires. Sans une union forte, qui a une voix écoutée auprès du gouvernement, tous ces défis, lui semble-t-il, ne peuvent être relevés. Alors, la fédération d’énergie qui s’opère par la complémentarité dans les idées pourrait faire bouger davantage les lignes.
A l’en croire, l’union d’actions dans la défense des intérêts du secteur privé Ivoirien permet la prise en compte des problématiques portées au gouvernement au rang desquelles on note la question de la fiscalité, du code du travail ou encore de l’environnement juridique.

Les premiers responsables des 24 groupements et associations ont eu droit à une présentation brève devant l’assistance.
Des recommandations, le président ACKAH en a faites. Il a exhorté les nouveaux adhérents de la CGECI à inscrire les membres de leurs organisations dans les différentes Commissions de la CGECI. «C’est à partir de là que commence tout le travail de l‘organsiation», s’est-il exprimé. A la direction exécutive, il a appelé à un contact permanent avec les cinq nouveaux adhérents et partant avec l’ensemble des adhérents. C’est nul doute qu’il a souhaité que ceux -ci aient des contacts les plus actualisés.
Au plan stratégique, il a annoncé la mise en place d’une plateforme pour des rencontres régulières d’échanges et de partage d’expériences. Non sans rappeler la rencontre prochaine avec le premier ministre dans le cadre de l’événement que la CGECI organise le 15 juin 2017 prochain autour de la problématique liée à la politique économique du pays.
Egalement, les a-t-il invités à se joindre au projet sinon à la mission économique et commerciale qui aura lieu début juillet 2017 en Guinée. Une opportunité pour les entreprises Ivoiriennes d’explorer le marché sous-régional. Pour le Président Jean- Marie ACKAH, «autant les entreprises étrangères viennent à la conquête du marché Ivoirien, autant la Côte d’Ivoire doit également jouer son rôle de leader sous-régional en encourageant les entreprises ivoiriennes à se déployer sur d’autres marchés».
C’était aussi le lieu pour lui de faire une ouverture sur l’événement incontournable de la CGECI dénommé «Cgeci Academy» devant se tenir au mois de septembre 2017 avec le concours dédié aux jeunes entrepreneurs : la Business Plan Competition (BPC).

abidjan.net

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE