Le Forum régional des villes intermédiaires a ouvert ses portes ce vendredi 5 mai 2017 à Odienné, capitale de région du Kabadougou située à 867 km de la capitale économique ivoirienne ( Abidjan). Plus de 100 maires de collectivités territoriales d’Afrique, du Moyen Orient et d’Asie classées comme villes intermédiaires dont la population est comprise entre 50.000 et 500.000 habitants, ainsi que de nombreux experts de plusieurs pays à travers le monde, prennent part aux assises de cette première rencontre préparatoire du Forum mondial de 2018. A l’ouverture des travaux qui se tiennent dans les locaux de la préfecture de cette ville du nord-ouest ivoirien à la lisière de la frontalière guinéenne, la maire Nassénéba Touré, présidente du comité d’organisation, a livré une forte attente de ses pairs à l’endroit des pouvoirs publics aussi bien à l’échelle mondiale que continentale. « Pour soutenir les actions d’urbanisation plus équitables et durables afin de réduire les inégalités territoriales, il est plus que nécessaire, voire indispensable que les villes intermédiaires, nos communes intermédiaires, soient davantage prises en compte dans le débat mondial », a plaidé la maire d’Odienné qui est par ailleurs, vice-présidente du Réseau d’Afrique des villes pour le patrimoine et la culture. Puis de souligner que ce plaidoyer est légitimé par le fait que « les données statistiques montrent qu’en 2050, environ 70% de la population mondiale vivra dans les villes intermédiaires ». Ces données, à l’en croire, doivent interpeller à la fois les consciences des décideurs, des hommes politiques, des élus locaux et gestionnaires des collectivités sur leurs responsabilités respectives. « C’est dans cet esprit que se tient ce Forum d’Odienné au cours duquel plusieurs élus locaux de pays Africains vont penser le développement de l’Afrique à partir des villes intermédiaires et faire le point de l’avancée des agendas mondiaux », a-t-elle éclairé. Bien avant, elle se réjouissait du choix de sa commune pour abriter les assises de cette rencontre de haut niveau. « En tant que Maire de la commune d’Odienné, nous sommes membres du Groupe de travail des villes intermédiaires de cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA). C’est pourquoi ce sommet se tient en Côte d’Ivoire et plus précisément à Odienné, ville intermédiaire qui regorge de potentialités énormes notamment dans les secteurs de l’agriculture et du tourisme. Chers participants, au cours de votre séjour ici, vous serez amenés à découvrir toute cette richesse de notre patrimoine culturel », a-t-elle indiqué. Les autres intervenants, ont tour à tour, salué l’engagement et le leadership de la présidente du comité d’organisation et ont encouragé à maintenir le cap. « Aujourd’hui est une grande étape et je voudrais vous féliciter Madame Nassénéba Touré pour tout le travail que vous êtes en train de faire pour Odienné, pour la Côte d’Ivoire et pour l’Afrique », a déclaré Mohamed Séfiani, président du groupe CGLUA. Notons que le ministre Amadou Koné, représentant le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui a ouvert les travaux, Lazare Dahi Djahi, au nom du ministre d’Etat Hamed Bakayoko et Siama Bamba, président du conseil régional de la Bagoué, représentant le ministre Amichia François, ont abondé dans le même sens.

Mairie d’Odienné

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE