Invocation de l’ouverture de la prière (2)

0
237

Wajjahtu wajhiya li-l-ladhî fatara s-samâwâti wa-l-arda, hanîfan wa mâ anâ mina-l-mushrikîna. Inna salâti wa nusukî, wa mahyâya wa mamâtî li-l-lâhi rabbi-l-câlamîna, lâ sharîka lahu. Wa bi-dhâlika umirtu wa anâ mina-l-muslimîna. Allâhumma anta-l-maliku lâ ilâha illâ anta. Anta rabbî wa anâ cabduka, zalamtu nafsî wa ctaraftu bi-dhanbî. Fa-ghfir lî dhunûbî jamîcan, innahu lâ yaghfiru dh-dhunûba illâ anta. Wa hdinî li-ahsani-l-akhlâqi, lâ yahdî li-ahsanihâ illâ anta. Wa srif cannî sayyi’ahâ, lâ yasrifu cannî sayy’ahâ illâ anta. Labbayka wa sacdayka, wa-l-khayru kulluhu bi-yadayka, wa sh-sharru laysa ilayka, anâ bika wa ilayka, tabârakta wa tacâlayta, astaghfiruka wa atûbu ilayka.

« Je tourne mon visage vers Celui qui a créé les cieux et la terre en pur monothéisme et je ne suis point du nombre des associateurs. En vérité, ma prière, mes actes de dévotion (ou sacrifice, immolation), ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers. Nul associé avec Lui, voilà ce qui m’a été ordonné et je fais partie de ceux qui se soumettent. Ô Seigneur, c’est Toi le Roi, il n’y a point de divinité en dehors de Toi. Tu es mon Seigneur et je suis Ton adorateur, je me suis fait du tort à moi-même et je reconnais mon péché, pardonne-moi tous mes péchés car il n’y a personne qui pardonne les péchés sauf Toi.
Guide-moi, Seigneur, vers le meilleur comportement car il n’y a personne qui m’y conduise sauf Toi. Et épargne-moi le mauvais comportement car il n’y a personne qui m’en épargne sauf Toi. Me voilà, ô Allah, tout le bien est entre Tes Mains et le mal ne peut provenir de Toi, je (n’existe) que par Toi et je (retourne) vers Toi, soit béni et élevé, je Te demande pardon et je me repentis à Toi. »

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE