En fin d’après-midi, ce lundi 3 avril, une bombe a explosé dans une rame du métro de Saint-Pétersbourg, entre deux stations. Selon la commission antiterroriste russe, elle a fait 9 morts et 20 blessés.

L’explosion a eu lieu dans le métro, alors que la rame arrivait à la station Institut technologique. Le métro venait de Sennaya Ploshchad, une station importante où se croisent trois lignes. L’explosion est survenue à 11h40 temps universel, soit 14h40 heure de Saint-Pétersbourg. Selon les autorités russes, une autre bombe, non explosée, aurait été découverte dans une autre station du métro saint-pétersbourgeois.

Les télés russes diffusent des images de gens allongés sur les quais, la fumée qui sort du métro. L’explosion s’est déroulée dans un wagon. Des images montrent le wagon défoncé. Les enquêteurs sont sur place ainsi que les services du procureur et le comité antiterroriste. D’après leurs toutes premières conclusions, il y avait 200 à 300 grammes d’explosifs. Il s’agirait d’un explosif artisanal qui a été laissé au milieu du wagon et il ne s’agit pas d’un kamikaze. Beaucoup de gens étaient dans le métro à ce moment-là.

Toutes les pistes envisagées

A l’heure où je vous parle tous les passagers ont été évacués et tous les services de secours se sont rendus vers cette station de métro. Toutes les stations de Saint-Pétersbourg ont été fermées. Aujourd’hui, le président Poutine était à Saint-Pétersbourg pour un forum sur les médias et pour recevoir le président biélorusse Alexandre Loukachenko. « Je voudrais avant tout exprimer mes profonds regrets et ma compassion pour les proches de ceux qui ont été tués et blessés. J’ai déjà parlé avec les responsables des services spéciaux, notamment avec le Directeur du FSB. La police et les services spéciaux travaillent, et ils feront tout pour établir les causes et présenter un rapport complet sur ce qui s’est passé. Si les autorités fédérales ou municipales ont besoin d’une quelconque aide en la matière, toutes les mesures nécessaires seront prises pour les aider à soutenir les familles des victimes », a déclaré Vladimir Poutine.

Les causes de l’explosion ne sont pas encore connues, il est donc trop tôt pour en parler. L’enquête apportera une réponse. Pour l’instant, nous prenons en compte toutes les hypothèses possibles : celle d’un accident, celle d’un acte criminel, et celle d’un acte terroriste. Nous verrons.

Une enquête a été ouverte pour « acte terroriste ». « Il y a tous les signes d’un acte terroriste», a déclaré un sénateur membre du comité de la Défense, qui souligne que bien que de nombreuses mesures aient été prises dans les métros russes, elles se sont révélées insuffisantes. Le métro de Moscou vient d’annoncer le renforcement des mesures de sécurité.

RFI

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE