Plus de 24 milliards FCFA ont été retrouvés par l’Etat ivoirien sur les comptes des entreprises d’agrobusiness, a annoncé, mercredi, le gouvernement, indiquant que les ‘’recherches se poursuivent’’.

‘’Il a été enregistré en tout, 21 sociétés d’agrobusiness et 53 593 souscripteurs pour 79 553 contrats. Ces souscripteurs ont investi un total de 101,600milliards FCFA. Les ressources retrouvées à ce jour (les recherches se poursuivent) sur les comptes des entreprises d’agrobusiness s’élèvent à 24,5 milliards FCFA’’, a déclaré le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Nabagné Koné, faisant l’état d’avancement du remboursement des souscripteurs des sociétés d’agrobusiness.

Ces ressources, selon M. Koné, font l’objet de répartition entre les souscripteurs après la nomination le 14 mars dernier d’un administrateur séquestre en vue d’assurer ‘’le remboursement des souscripteurs’’, soulignant que le remboursement se fera en quatre phases.

‘’La première phase qui a, effectivement, démarré le 15 mars, concerne sept sociétés pour lesquelles les niveaux de ressources disponibles sont satisfaisants parce qu’ils permettent aux souscripteurs de recouvrer entre 50 et 100 % de leurs investissements’’, a dit Bruno Nabagné Koné.

La phase deux qui concerne les entreprises dont les soldes bancaires disponibles représentent entre 20 et 50% du montant des souscriptions démarrera ce jeudi.

‘’Quant aux phases trois et quatre qui concernent les sociétés dont les soldes sont compris entre 0 et 18,34%, les nombreuses réclamations portant sur les listes des souscripteurs exigent un approfondissement des recherches de même qu’il est important que les travaux en cours de recherche de toutes les ressources cachées ou actifs aliénables que ces recherches puissent se poursuivre’’ a poursuivi M. Koné.

Dans l’objectif de rembourser le ‘’plus possible aux souscripteurs’’, il a été décidé, selon lui, de mettre les entreprises qui sont dans cette situation à la fin du processus pour permettre que le maximum de ressources soient retrouvées.

‘’Il faut savoir qu’un seul opérateur représente 63% des souscripteurs (…)’’, a-t-il révélé, mettant en exergue ‘’la complexité de la gestion’’ du dossier de l’agrobusiness.

Selon lui, le gouvernement réaffirme sa volonté de protéger les souscripteurs et a ‘’cette obligation d’assurer la protection des populations dans leurs transactions financières. Dans le principe, le business dans l’agriculture ne pose pas de problème à la Côte d’Ivoire’’, a-t-il admis.

APA

1 commentaire

  1. Jusqu’à ce jour aucun remboursement n’a été effectué, , on fait croire à l’opinion internationale que les remboursement ont démarré alors que depuis le dépôt des RIB aucun virement n’a été effectué. De la poudre aux yeux.
    Pauvre Afrique

REPONDRE