Le PASRES et l’Université Alassane OUATTARA forment des enseignants chercheurs à la rédaction des projets finançables

0
290

Bouaké – Des enseignants chercheurs de l’Université Alassane de Bouaké prennent part à une formation portant sur « La rédaction d’un projet de recherche scientifique et recherche de financement » ouvert mardi 28 Février 2017 à Bouaké, avec l’appui financier et technique du Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire (PASRES).

Durant ces trois jours, les capacités de 20 enseignants chercheurs de différentes UFR de cette institution académique seront renforcées sur la rédaction et la présentation d’un projet de recherche à soumettre au financement, la démarche méthodologique adaptée à l’élaboration de projet de recherche et le remplissage des formulaires d’appels à projet.
Cette formation alliera théorie et pratique, pour donner aux participants les aptitudes pour la rédaction de projets compétitifs pour les recherches de financement.

« Si cette structure n’avait pas existé, je vous avoue qu’on l’aurait créée parce que le besoin est énorme », a souligné le Président de l’Université Alassane Ouattara, le Professeur POAME Lazare, saluant l’appui que le PASRES apporte à son institution.

Expliquant les difficultés rencontrées par les projets soumis au financement, il a noté que, pendant leur cursus, la plupart des enseignants qui ont été formés dans l’espace francophone n’ont pas eu la chance d’apprendre à monter des projets de recherche.

Ces enseignants ont appris à rédiger une thèse, mais la rédaction de projet, à l’entendre n’est pas liée au grade. «Il y a des professeurs titulaires brillants dans leur discipline, mais qui ne savent pas monter un projet pour aller chercher de l’argent», a-t-il souligné.

Le Secrétaire Exécutif du Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire (PASRES), le Dr Sangaré Yaya, a fait savoir que 30 à 40% des requêtes de financement sont recalées pour non-conformité administrative, mauvaise présentation de budget, non-respect des instructions aux requérants. « Il y a souvent des projets qui présentent un intérêt scientifique évident, mais ont des problèmes de cohérences budgétaires, ce qui entraîne leur rejet par le Conseil Scientifique » a-t-il souligné.

En 9 ans d’existence, le PASRES a financé 175 projets pour plus de deux milliards de FCFA au bénéfice du système national de recherche en Côte d’Ivoire.

abidjan.net

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE