Pour jurer,  le musulman est assujetti à de nombreuses règles bien strictes. Les oulémas divergent énormément concernant la question de jurer ou non.
Mais, nombreux sont les savants qui considèrent le fait de jurer comme nécessaire afin d’assurer la défense, la protection ou le droit des gens. Cependant, il est est interdit de jurer par autre qu’Allah (subhannou wa ta’ala). L’imam al-Nawawî a dit : «L’interdiction de jurer par une chose créée comme le Prophète, la Ka’ba, les anges, les cieux, les ancêtres…» (Riyâd Al-Sâlihîn).

Il rapporta ensuite le hadith dans lequel Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Allah, exalté soit-Il, vous a interdit de jurer par vos ancêtres. Que celui qui jure le fasse donc par Allah ou se taise.» (Boukhari, Mouslim).

Ainsi, le musulman ne doit jurer ni par le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam), ni par ses parents ou proches, ni par des objets associés à l’Islam comme la ka’aba, des tombes etc. Selon Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Dieu le Très-Haut vous interdit de jurer par vos pères. Que celui qui jure le fasse par Dieu ou qu’il se taise.» [Bukhari et Muslim].
Selon ‘Abd ar-Rahman Ibn Samoura (qu’Allah l’agrée) le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Ne jurez ni par les idoles, ni par vos pères.» [1708. Muslim].
Ibn ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte : «J’ai entendu un homme dire : « Non, par la Ka’ba ! » Je lui dis alors : « Ne jure pas par un autre qu’Allah car j’ai entendu le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dire : « Celui qui jure par un autre que Dieu a fait acte de mécréance ou d’associationnisme ».» [1711.Tirmidhi].

Il est également proscrit de jurer par la foi (Amana). Selon Bourayda (Qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Celui qui jure par [le dépôt de] la foi (amana) n’est pas des nôtres.» [Abou Dawud].
Ibn Rislan a précisé l’ensemble des actes se rapportant à l’acte de foi : «La amana citée dans le hadith fait allusion aux œuvres obligatoires telles la salât, le hajj, le jeûne et autres obligations.»
Selon Bourayda (qu’Allah l’agrée) le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : «Quiconque jure en disant : « Si je mens, je n’ai plus rien à voir avec l’Islam ! » sera tel qu’il s’est décrit s’il s’avère menteur. Et s’il dit la vérité, il ne reviendra pas à l’islam sans en subir de conséquences.» [1710. Abou Dawud].

ajib.fr

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE