N’oubliez pas de ne pas fêter la saint Valentin

0
174

Nous sommes à quelques heures du 14 février et comme vous le savez dans de nombreux pays dans le monde, on fêtera la saint Valentin. Occasion pour nous d’en rappeler ses origines ainsi que la position de savants musulmans concernant sa célébration.

Ses origines, le chirk

De nombreux historiens s’accordent pour dire que la Saint Valentin remonterait à l’époque de la Rome antique. A cet époque les romains étaient polythéistes et adoraient de nombreux « dieux », parmi eux Lupercus considéré comme le dieu de la fertilité, protecteur des troupeaux et des récoltes. Il était souvent représenté vêtu d’une peau de chèvre, c’est donc pour cela que les prêtres qui vouaient un culte à Lupercus lui offraient en sacrifice des chèvres.

Mais ça ne s’arrête pas là, à cette occasion le 15 février ils buvaient encore et encore du vin puis se baladaient à moitié nu dans les rues tout en touchant les passants et en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. Par la suite, une grande loterie était organisée, les jeunes filles écrivaient leur nom sur des morceaux de parchemins et les garçons tiraient au sort le nom d’une jeune fille avec laquelle il allait sortir pendant le restant de l’année. Des pratiques qui ne plaisaient pas aux dignitaires chrétiens de l’époque, c’est pourquoi les papes ont essayé de faire disparaitre les lupercales en instaurant la Saint Valentin le 14 février en hommage à Valentin prêtre qui aurait été guillotiné par le roi de l’époque parce qu’il promulguait le mariage

Pour résumé, la saint Valentin était à l’origine une fête basée sur le shirk ( l’associationnisme) qui a ensuite été récupérée par les prêtres chrétiens pour endiguer le culte de Lupercus et les festivité lupercales.

La saint Valentin et l’Islam

Allah (swt) a dit : « Aujourd’hui, J’ai parachevé votre religion et accompli sur vous mon bienfait et J’ai agréé l’islam pour vous comme religion » (sourate 5 verset 3)

Nul doute que la saint valentin n’a rien à voir avec l’islam, bien au contraire cette fête est basée sur des mœurs qui n’ont rien à voir avec la religion musulmane. Par ailleurs, nous avions évoqué lors de la célébration de noël l’unanimité des savants musulmans sur le fait de fêter des fêtes chrétiennes ou n’appartenant pas au calendrier musulman.

Pour Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid (via Islam QA)

« L’Islam ne reconnaît que les deux fêtes ; celle qui marque la fin du Ramadan et celle du Sacrifice. Les autres fêtes innovées ne représentent rien. Ceci est surtout le cas quand il s’agit de fêtes adoptées par d’autres religions ou par des communautés étrangères à l’Islam. »

En ce qui concerne le jour de la saint Valentin, Cheikh al Otheymine (via Islam QA traduction de Cheikh Louqman Ingar ) dit :

« Célébrer la Saint-Valentin n’est pas permis car :

1. c’est un eid innové qui n’a pas de base dans la Shariah.
2. cette fête invite (dans certains cas) des gens à un amour  et à une passion (que la morale réprouve).
3. elle engage le coeur des gens à se consacrer à des occupations insignifiantes qui sont contraires au chemin des vertueux prédécesseurs (qu’Allah soit content d’eux).

Donc il est défendu d’exécuter n’importe quel rite lié à ce jour – que soit dans la nourriture, les boissons, les vêtements, les cadeaux, etc.
Un Musulman doit être fier de sa religion, et ne doit pas devenir un imitateur qui suit chaque appel.
Je demande à Allah de protéger les Musulmans de toutes les tentations, visibles ou cachées. ».

Une recommandation qui n’interdit pas le fait de manifester à l’égard de son époux/épouse des preuves d’amour, chose qui doit être faite tout au long de l’année et pas seulement un jour dans l’année. Aimer son époux / épouse, bien se comporter à son égard, en prendre soin ou encore l’aider au quotidien est un devoir pour chaque musulman musulmane, faillir à ces obligations serait contraire aux enseignement du Prophète (saw).

Allah a dit : « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent » (Sourate 30, verset 21)

Enfin, nous rappelons à nos jeunes frères et sœurs que l’islam n’autorise pas les relations hors-mariage. Sortir avec un copain ou une copine même si l’on a l’intention de se marier avec n’est pas permis en islam. Nous les invitons donc à réfléchir au bien fondé d’une telle union, de s’en éloigner et de se diriger vers une union halal à savoir le mariage shar3i et ce même si ils sont jeunes.

Qu’Allah nous préserve et nous raffermisse dans son obéissance. Amine

AJIB.FR

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE