Le Bulletin des scientifiques atomiques a annoncé que l’horloge de l’apocalypse, sorte de baromètre de la géopolitique mondiale qui symbolise l’imminence d’un cataclysme planétaire, a été avancée jeudi 26 janvier de 30 secondes, notamment à cause de la rhétorique et des actions du président américain Donald Trump.

A l’horloge de l’apocalypse, il est désormais 2 minutes et 30 secondes avant minuit, l’heure de la fin du monde. Cela faisait 63 ans que la célèbre horloge du Bulletin des scientifiques atomiques n’avait pas été aussi proche de minuit, depuis 1953 et le premier essai par l’URSS de la bombe à hydrogène. L’événement avait alors marqué le début de la course à l’armement nucléaire.

Ces scientifiques, qui comptent parmi eux 15 prix Nobel, justifient leur inquiétude entre autres raisons par « la forte montée du nationalisme dans le monde, des déclarations du président Donald Trump sur les armes nucléaires, du réchauffement climatique et de la détérioration de la sécurité mondiale dans un contexte de technologies de plus en plus sophistiquées ».

Ils expliquent avoir avancé l’aiguille de l’horloge de 30 secondes pour la simple raison que Donald Trump est devenu président. Ils fondent leurs craintes sur des commentaires jugés « déplacés » du président américain sur les armes nucléaires et l’arsenal militaire, mais également sur « une tendance troublante à ignorer ou à rejeter les conseils d’experts sur la sécurité internationale » et sa remise en cause du réchauffement climatique, concrétisée par la nomination à la tête du département de l’Energie et de l’Agence de protection de l’environnement de personnes partageant ses idées.

L’horloge de la fin du monde a été créée en pleine guerre froide dans le but d’alerter sur les risques d’une guerre nucléaire entre les deux superpuissances de l’époque, les Etats-Unis et l’Union soviétique. Depuis 2007, les scientifiques ont rajouté aussi la notion de réchauffement climatique aux critères qui risquent de nous approcher de la fin du monde.

Depuis sa création en 1947, l’aiguille des minutes a été ajustée à 19 reprises, en fonction de l’évolution du contexte géopolitique mondial, de minuit moins deux en 1953 à minuit moins dix-sept en 1991, à la fin de la guerre froide. En 2015, l’horloge était passée de 23h55 à 23h57 et n’avait pas bougé l’année suivante. Il a suffi d’une élection pour la faire avancer.

Avec AFP

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE