Une partie de l’Europe connait un épisode de pollution qui est exceptionnel par son ampleur géographique. Les grandes villes sont particulièrement touchées, principalement en raison du trafic routier. La météo n’arrange pas les choses : il n’y pas de vent pour balayer les particules vers l’océan. Ainsi, des villes comme Paris, Londres ou encore Cracovie ont pris des mesures pour lutter contre la pollution.

A Paris et Grenoble, les voitures les plus vieilles et les plus polluantes restent au garage : tous les véhicules de 20 ans et plus sont interdits de circulation.

A Londres, les autorités conseillent aux habitants de la ville de limiter leurs activités physiques pour s’exposer le moins possible à la pollution même si, à long terme, la mairie mise sur la bicyclette. Elle a engagé un budget de plus d’un milliard d’euros pour développer le vélo.

En Pologne, c’est Cracovie qui est considérée comme la ville la plus polluée et le Parlement régional de Cracovie vient d’adopter la toute première résolution anti-pollution du pays, à savoir le remplacement d’ici 2023 des vieux poêles qui utilisent les types les plus polluants de charbon.

Mais pour les spécialistes de la pollution, il ne suffit pas d’agir pendant les pics. Il faut lutter contre la pollution de fond et pour cela il faut changer les comportements de tous les jours : passer aux énergies vertes, ne pas prendre la voiture, mais plutôt marcher ou faire du vélo.


Des phénomènes de « neige industrielle » en France

Depuis lundi la France grelotte et toussotte. En cause, des températures négatives et un pic de pollution qui dure et empêche les particules de s’évacuer au-dessus de nos têtes. Des phénomènes de « neige industrielle » ont été observés un peu partout dans le pays. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Comment se forme cette neige aussi appelée, de pollution ? Explications de François Jobard, prévisionniste à Météo France.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE