La succession de Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la présidence de la Commission de l’Union africaine sera au cœur du 28e sommet des chefs d’État de l’organisation, les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba.

Lors du précédent sommet, en juillet à Kigali, aucun des trois candidats, l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi et l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe, n’avait obtenu les deux tiers des votes nécessaires.

Cette fois-ci, cinq candidats s’affronteront, les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba. Deux étaient déjà en lice en juillet, Agapito Mba Mokuy et Pelonomi Venson-Moitoi. Le Tchadien Moussa Faki Mahamat, le SénégalaisAbdoulaye Bathily et la Kényane Amina Mohamed Jibril sont venus renforcer le petit nombre de prétendants. Voici leurs portraits interactifs.

(Cliquez sur les intitulés pour lire les informations)

Pelonomi Venson-Moitoi

Ministre des Affaires étrangères depuis 2014

Botswana

65 ans

Parcours

La députée est membre du parti au pouvoir, le Parti démocratique du Botswana, et fut plusieurs fois ministre (Éducation, Communication, Tourisme et Transport).

Soutiens officiels

Soutenue par les 15 pays membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), celle qui avait déjà candidate en juillet à Kigali n’avait pas réussi à obtenir deux tiers des voix lors du dernier tour du vote.

Priorités

– Mettre en œuvre l’Agenda 2063, la vision sur 50 ans de l’Union africaine ;
– Réformer les politiques d’éducation dans les États membres ;
– Harmoniser les règles et les procédures de visa ;
– Développer les infrastructures ;
– Assurer la transparence de l’exécution du budget de l’organisation.

Moussa Faki Mahamat

Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine depuis 2008
Tchad
56 ans

Parcours

Pilier du système du président Idriss Déby Itno, il est l’un de ses plus anciens ministres. Il a également été Premier ministre de 2003 à 2005.

Soutiens

L’Algérie, une partie des pays de la Communauté des économique des États d’Afrique centrale (Ceeac), qui n’a pas officiellement pris position, et quelques chefs d’État d’Afrique de l’Ouest.

Priorités

– Le développement et la sécurité ;
– La gouvernance économique du continent ;
– La jeunesse ;
– Le changement climatique ;
– La gestion du flux migratoire.

 

Agapito Mba Mokuy

Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie depuis 2012.
Guinée-équatoriale
51 ans

Parcours

Passé par le Pnud, puis fonctionnaire à l’Unesco pendant dix-huit ans, il est membre du bureau politique du parti présidentiel et conseiller du chef de l’État pour les affaires africaines depuis 2010.

Soutiens

Une partie des pays membres de la Ceeac. Déjà candidat en juillet à Kigali, il a été éliminé au quatrième tour du scrutin.

Priorités

– Adopter des méthodes plus efficaces et efficientes de travail ;
– Assurer une coopération et coordination plus étroites avec les Nations unies et autres organisations multilatérales, régionales et internationales ;
– Améliorer les conditions de travail du personnel de la Commission de l’Union africaine ;
– Renforcer la coopération avec les partenaires externes de l’organisation.

 

Amina Mohamed Jibril

Ministre des Affaires étrangères et du Commerce international depuis 2013.
Kenya
55 ans

Parcours

Diplomate, elle a occupé le poste d’ambassadrice à Genève et de représentante auprès de la Mission permanente du Kenya aux Nations unies à Genève de 2000 à 2006. Elle fut également directrice adjointe du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) à Nairobi.

Soutiens

Les huit pays membres de l’Igad (Autorité intergouvernementale sur le développement) et le Rwanda.

Priorités

– Renforcer les blocs économiques régionaux ;
– Créer des trafics interrompus par voie terrestre, aérienne et maritime ;
– Cibler les abondantes ressources naturelles du continent ;
– Transformer les zones rurales en centres dynamiques d’agro-alimentaire et d’activités industrielles ;
– Renforcer le rôle de la diaspora.

 

Abdoulaye Bathily

Ancien représentant de Ban Ki-moon pour l’Afrique centrale
Sénégal
69 ans

Parcours

Il fut représentant de Ban Ki-moon en Afrique centrale de 2014 à 2016, après un passage à la Minusma à Bamako. Au Sénégal, il fut ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature (1993-1998), candidat à la présidentielle de 2007, ministre de l’Energie et de l’Hydraulique (2000-2001), vice-président de l’Assemblée nationale, puis ministre d’Etat auprès du président Macky Sall en 2012.

Soutiens

Le Maroc (qui ne vote pas) et officiellement la Communcauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), même si le bloc ouest-africain est plus divisé qu’il n’y paraît.

Priorités

– Passer d’une union des États à une union des peuples ;
– Réaffirmer le leadership de l’UA dans toutes les affaires internationales ;
– Faciliter l’intégration régionale et continentale ;
– Optimiser les ressources collectives de l’UA ;
– Rendre la Commission de l’UA plus performante.

Vincent Duhem

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE