Nous avons évoqué dans un article antérieur le livre du Paradis ainsi que les lieux du Paradis. Nous allons voir à présent que parmi ces lieux, il y en a un qui est plus précieux et plus parfait que les autres à savoir, le Firdaws. Nous allons ensuite nous intéresser à ce qui advient lorsque les élus sollicitent le Paradis incha Allah. Afin de développer cette partie, nous nous baserons essentiellement sur l’ouvrage « Le Paradis » du savant ibn Qayyim al-Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde).

Le Firdaws, « le sommet et le cœur du Paradis »

Ibn Qayyim al-Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) relate que « Dieu a créé certains Paradis, dont Il a planté Lui-même leur verger. Il les préféra aux autres Paradis. Dieu choisit parmi les Paradis le meilleur pour Lui, non loin de Son Trône. Il planta ses vergers Lui-même. C’est le plus parfait des Paradis. » Ce savant souligne donc le fait qu’Allah a créé plusieurs Paradis et qu’Il possède une préférence pour certains. Parmi ces Paradis préférés, il en a choisi un, qu’Il considère comme étant le plus parfait.

Par ailleurs, Ibn Qayyim al-Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) poursuit en nous expliquant pourquoi Allah a fait un choix parmi ces Paradis. Ainsi, il explicite cela par le fait que « Dieu sélectionna de toute chose la plus éminente et la plus parfaite. Comme Il a choisi parmi les Anges : Gabriel (‘alayhi salam), parmi les êtres humains : Mohamed (‘alayhi salat wa salam). Des cieux, il a choisi leur apogée. Des villes : La Mecque, parmi les mois : Mouharram, des nuits : la nuit du Destin, parmi les jours : le vendredi, de la nuit : son milieu et des heures : les heures de l’Office… » A travers cette explication, nous comprenons qu’Allah choisit à chaque fois, l’élément parfait afin de le préférer aux autres.

C’est ainsi qu’Allah créa le Firdaws et le choisi car, comme l’a dit Son Messager (‘alayhi salat wa salam), « il est le sommet du Paradis, il en est le cœur et le meilleur endroit. » Ce hadith est rapporté par At-Tabarani d’après Samura. De même, selon Abdallah ibn Harith, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Dieu créa trois choses avec Ses Mains : Adam, a écrit la Torah et planta El Firdaws puis dit : {Par Ma Puissance et Ma Magnificience, ni l’alcoolique ni le « cocu » n’auront accès.} » Les compagnons dirent : « L’alcoolique nous le connaissons, qu’est-ce que le « cocu » ? » Il leur répondit : « C’est celui qui accepte l’opprobre dans sa propre famille ». Le Firdaws a donc une importance unique car il représente « le meilleur endroit ».

Ainsi, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) nous a conseillé dans un hadith rapporté par l’imam Ahmed d’après Abu Hurayra : « Si vous adressez une demande à Dieu, demandez le Firdaws. Il est au cœur du Paradis et à son sommet. C’est sur lui que s’élève le Trône du Miséricordieux. C’est de lui que l’on fait jaillir [ou que jaillissent] les fleuves du Paradis. »

Afin de constater la perfection, la richesse, la beauté et la valeur incommensurables de l’Eden, il nous faut évoquer l’extrait d’un hadith qu’Anas rapporte du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) : « Dieu créa l’Eden avec Ses Mains, une partie d’une perle blanche, une partie d’un diamant rouge, et une autre d’une jacinthe verte. Son parterre est tapissé de musc, sa pierraille de perles précieuses, son herbe est le safran. Puis, Il lui ordonna de parler. L’Eden dit : « Heureux sont les élus. » Allah dit : {Par Ma Puissance et Ma Magnificience, tu ne sera jamais habité par un avare}. » (Rapporté par Muslim). L’Eden a été créé par Allah, le Créateur des cieux et de la terre et de tout ce qui se trouve entre eux. Ce fait nous permet de saisir la perfection de ces lieux. Qu’Allah nous permette d’y accéder !

Enfin, il convient de rappeler à quel point le Paradis ne nous est pas accessible par le biais de notre imagination ou de notre pensée. C’est en ce sens qu’Allah a dit : {Aucun être ne sait ce qu’on a caché pour eux comme sources de sérénité profonde en récompense de ce qu’ils faisaient.} (Sourate 32 : Verset 17).

« Les élus sollicitent le Paradis, et lui les réclame à Dieu »

Nous pouvons constater dans les paroles d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam) que lorsqu’un serviteur demande à Allah le Paradis, ce dernier réclame à Allah de répondre favorablement à sa requête. C’est en ce sens qu’ibn Qayyim al-Jawziyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) écrit que lorsque « les élus sollicitent le Paradis, [il] les réclame à Dieu ».

Abu Hurayra rapporte que l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Implorez Dieu pour la demande du Paradis et réfugiez-vous auprès de Lui contre l’Enfer. Le Paradis réclame le Croyant et l’Enfer demande à Dieu de l’éloigner de lui. Dieu acceptera plus facilement leur intercession. Lorsque le serviteur insiste auprès de Dieu dans sa demande pour son entrée au Paradis, ce dernier lui répond : « Ô mon Dieu ! Ton serviteur qui me réclame, fais en sorte qu’il réside chez moi. » L’Enfer dira : « Ô mon Dieu ! Ton serviteur, qui se réfugie en Toi, éloigne-le de moi. » » Ce hadith rapporté par Ahmed et Tirmidhy nous confirme donc qu’en demandant à Allah le Paradis et en se réfugiant auprès de Lui contre l’Enfer, le Paradis nous réclamera incha Allah !!

Ce fait est prouvé par la parole d’Allah le Très-Haut. En effet, Anas rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Dieu le Clément dit : {Regardez dans son Livre (où est inscrit tout ce qui concerne sa vie). À celui qui demande l’entrée au Paradis, Je lui permettrai son accès. Par contre, celui qui se réfugie auprès de Moi pour l’écarter de l’Enfer, Je l’éloignerai de ce dernier.} » Il nous suffit de demander à notre Seigneur, l’entrée au Paradis et l’éloignement de l’Enfer pour qu’Il nous réponde favorablement à cette demande macha Allah ! Sa Clémence est infinie !!

Qu’Allah nous offre par Sa Grâce, une place au sein du Firdaws, Son lieu favori. Puisse-t-Il nous éloigner de l’Enfer et nous accorder le Paradis, par Sa Clémence infinie.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE