A travers le Saint Coran, Allah (subhannou wa ta’ala) nous a révélé comment accéder au paradis, en nous éloignant des pires pêchés d’Ici-bas. Parmi les plus détestables, on retrouve l’adultère (avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint en dehors du cadre du mariage) et la fornication (avoir des relations sexuelles hors du cadre du mariage), désignés en par le terme «Zinâ».

«Zinâ» est désigné dans le Saint Coran comme un pêché capital pour lequel Allah (subhannou wa ta’ala) a dit: «Ne vous approchez pas de la fornication. C’est une abomination et une voie pleine d’embûches». (Verset 32 / Sourate 17).
Allah n’interdit pas seulement l’adultère et la fornication, Il interdit même de s’en approcher car elle porte atteinte à la dignité humaine en faisant disparaître toute notion de pudeur.

De plus, la fornication et l’adultère mettent tout deux en danger la sauvegarde de la pureté des relations filiales. En effet, un adultère entre un homme et une femme non mariés peut conduire à la procréation. Le nouveau né risque ainsi de se retrouver sans structure familiale pour l’accueillir. En ce sens, plusieurs hadiths illustrent la gravité de ce pêché en Islam: «Celui qui fornique n’est pas croyant au moment où il commet le zinâ…» (Sahîh Boukhâri et Mouslim).
«Lorsque le serviteur commet le zinâ, la foi sort de lui et se transforme en une sorte de nuage qui couvre sa tête…» (Sounan Abî Dâoûd – Authentifié par Al Albâni).

Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a aussi expliqué les répercussions de ces actes odieux et les châtiments prévus pour les gens qui les commettent de près ou de loin: «Les sept cieux et les sept terres ainsi que les montagnes maudissent la personne âgée qui commet le zinâ. (En Enfer,) une puanteur tellement forte se dégagera des parties privées de ce genre de personnes qu’elle fera souffrir les gens qui s’y trouvent.» (Mousnad Bazzâr – Hadith dhaïf).
Ces péchés majeurs sont ceux qui entraînent la colère ou la malédiction d ‘Allah (subhannou wa ta’ala) ou ceux liés au châtiment de l’Enfer.

ajib.fr

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE