Médecine Prophétique : traiter les douleurs par le Saint Coran et les invocations

0
323

La douleur physique et la maladie nous touchent tous, de manière plus ou moins importante. Petits et grands sommes confrontés à différentes douleurs, à des maux divers et à des maladies variées. Hormis la médecine moderne, la médecine prophétique et populaire permet de nous soulager et de parvenir à la guérison. Nous nous intéressons dans une série de rappels à la guérison par la Sunna et le Saint Coran.

Invoquer Allah le Guérisseur de nos maux

La première chose à faire lorsque nous ressentons un mal physique, quel qu’il soit, c’est de chercher secours et guérison auprès d’Allah. Lui seul nous entend, entend notre peine et a le pouvoir de la soulager. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Demandez à Allah le pardon, la bonne santé et la guérison. Après la foi, il n’y a pas de bien meilleure que la guérison » (An Nassai). La guérison est un bien en soi comme la santé est un bienfait que l’on ne mesure pas assez sobhanAllah. Le fait de chercher guérison après d’Allah nous permettra de nous soulager de nos maux mais également de nous rapprocher de Lui car nous L’invoquons.

L’invocation d’Allah doit être faite avec crainte et espoir. Nous devons craindre notre Seigneur, nous soumettre à Lui et à Sa volonté. Mais nous devons également fonder un espoir infini en Lui et en Sa Puissance. Rappelons que l’imam Ahmed a rapporté que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Allah n’a pas fait descendre une maladie sans lui destiner un remède, certains le connaissent, d’autres l’ignorent ». Cela signifie que nous pouvons accéder à la guérison, en recherchant dans les plantes et remèdes qu’Allah et Son Messager (‘alayhi salat wa salam) ont mentionnés mais également en invoquant sincèrement Allah de nous soulager.

L’importance de l’invocation sincère et le bienfait qu’en tire le musulman n’est plus à prouver. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) nous a invité à invoquer Allah lorsqu’il a dit : « L’invocation est utile pour ce qui est et pour ce qui n’est pas encore. Serviteurs d’Allah ! Je vous exhorte à l’invocation » (Al Hakim). Nous pouvons et devons donc invoquer Allah pour le mal qui nous touche à l’instant présent mais également pour la préservation des maladies qui pourront nous toucher à l’avenir.

Savoir que la douleur est une expiation de péchés

Chers frères et soeurs, bien que la maladie et la douleur soient des épreuves, il faut prendre de manière positive ces maux qui nous atteignent. En effet, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’épreuves que notre Seigneur nous soumet afin de nous faire gagner en patience et en endurance et ainsi nous rapprocher de Lui.

Il nous faut voir la douleur comme un bienfait, au delà des gênes qu’elle suscite au quotidien. Être éprouvé c’est être aimé par le Créateur des Cieux et de la Terre et il n’existe d’amour plus parfait que le Sien. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) nous a expliqué quant au mal qui peut nous toucher : « Aucun mal n’atteint le musulman, que ce soit une fatigue, une douleur chronique, une mélancolie, une tristesse ou même s’il s’agit d’une simple piqûre d’épine, sans qu’Allah n’en fasse une expiation de ses péchés » (Al Boukhari et Muslim).

Ainsi, la douleur doit être perçue comme un bienfait, un moyen de nous faire pardonner nos péchés. En effet, voyez lorsque nous sommes éprouvés, malades, affaiblis, nous nous éloignons des tentations, des péchés et de la désobéissance. Nous nous rapprochons d’Allah lui demandant la délivrance et la guérison. Cela nous prouve que la douleur est finalement une véritable expiation de péchés.

Traiter la douleur par le Saint Coran et les invocations

La récitation de sourate al Fatiha est un bienfait pour le corps et l’âme. Cela apaise les douleurs, dissipe les mauvaises pensées et rapproche d’Allah. Les sourates al Ikhlass, al Falaq et An Nass sont également un remède comme cela a été rapporté par ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) : « Quand un membre de sa famille tombait malade, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), lui faisait des insufflations en récitant les sourates de la recherche de la protection divine (al Falaq et an Nass). Au cours de la maladie à laquelle il succomba, je lui faisais moi-même des insufflations, en lui passant ses mains propres sur son corps. Puisque ses mains ont plus de bénédiction que les miennes » (Muslim). La pratique de cette Sunna revêt de nombreux bienfaits sobhanAllah. Appliquons nous à la suivre et à la pratiquer sur nos enfants, nos parents, nos proches affaiblis inchaAllah.

Hormis les sourates citées précédemment,les invocations permettent également d’apaiser la douleur. Il s’agit là de Sunna, d’invocations rapportées authentiquement et dont nous poussions tirer tant de bienfaits sobhanAllah. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a lui même enjoint à la récitation de ces invocations. Il a conseillé à ‘Uthman ibn Abi al ‘aas qui se plaignit auprès de lui d’une douleur qu’il ressentait : « Pose ta main sur l’endroit où tu ressens la douleur et récite : au nom d’Allah 3 fois, je cherche protection auprès de la puissance d’Allah contre ce que je ressens et me prémunis » (Muslim).

Dans les Sahihaine, il est raconté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) passait sa main droite sur ses proches qui souffraient d’un mal en disant : « Dissipe le mal, ô Seigneur des hommes, guéris car Tu es le Guérisseur ; il n’y a d’autre guérison que celle que Tu opères, c’est la guérison qui ne laisse pas la moindre maladie ». Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) usait avant tout remède de l’invocation. Une invocation sincère et profonde est donc un véritable bienfait dont nous devrions nous servir autant que possible, d’autant plus qu’il s’agit de faire revivre une Sunna.

L’ange Jibril (‘alayhi salam) prononçait également une invocation : « Au nom d’Allah, qu’Il te soulage et te guérisse, du mal de l’envieux et du mal provenant du mauvais œil » (Muslim). Toutes ces invocations rapportées dans les ahadiths représentent un apaisement, du fait qu’elles soient entendues par l’Audient et l’Omniscient mais également du fait qu’elles aient été pratiquées par le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam), ses compagnons et ses épouses (qu’Allah les agrée tous).

Qu’Allah nous pardonne nos péchés par le biais des maux qui nous atteignent au quotidien. Qu’Il fasse de nos maladies un moyen de L’invoquer, de nous rapprocher de Lui et du bien.

Par ajib.fr

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE