Aujourd’hui, nous nous penchons sur la vie de Al-Zubayr ibn al-‘Awam (qu’Allah l’agrée), un des dix compagnons du Prophète (‘alayhi salat wa salam) à qui il a promis le Paradis.

Au même titre que d’autres compagnons, il est reconnu pour sa piété, son courage sur le champ de bataille et son profond amour pour le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Nous allons nous intéresser à ce compagnon (qu’Allah l’agrée) à travers l’ouvrage d’Ibn Al Jawzi (qu’Allah lui fasse miséricorde) intitulé « Histoires des compagnons et des pieux prédécesseurs ». Nous allons voir la piété de ce compagnon avant de nous arrêter sur son importance aux yeux du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Al-Zubayr ibn al-‘Awam, une piété exemplaire

La piété d’Al-Zubayr (qu’Allah l’agrée) a été inébranlable dès le début de sa conversion à l’Islam. En effet, il embrassa l’Islam à l’âge de huit ans. À ce sujet, Abu al-Aswad rapporte : « Al-Zubayr embrassa l’Islam à l’âge de huit ans et émigra à l’âge de dix-huit ans. » Il ajoute : « Al-Zubayr était le quatrième ou le cinquième à embrasser l’Islam après Abu Bakr ». Ainsi, ce compagnon s’est converti très tôt macha Allah.

Lorsqu’il se convertit, son oncle le tortura par le feu afin qu’il renie l’Islam mais Al-Zubayr n’abandonna pas sa religion. Abu al-Aswad rapporte en effet : « Son oncle le suspendit dans une natte et l’enfuma, en lui disant : « Renie ta religion et reviens à la mécréance. » Mais il répondit : « Non ! Je ne renierai jamais ! » ». Sa confiance en Allah était telle qu’il ne craignait rien sobhanAllah et n’a pas renié sa religion même sous la menace.

Al-Zubayr ibn al-‘Awam participa à toutes la batailles conduites par l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Il était vaillant et le jour de la bataille d’Uhud, il fit le serment au Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) de donner sa vie pour l’Islam.

Sa’id ibn al-Mussayib affirme également que « le premier homme à dégainer l’épée pour la cause d’Allah, est al-Zubayr ibn al-‘Awam ». Son courage était immense de même que sa confiance et son amour pour Allah.

Sa’id ibn al-Mussayib rapporte que « Zubayr ibn al-‘Awam se trouvait à la Mecque, quand il entendit le bruit que le Prophète avait été tué. Il sortit aussitôt, nu comme un ver, l’épée à la main, et il tomba nez à nez avec le Prophète, qui lui demanda : « Qu’as-tu ô al-Zubayr ? – J’ai entendu dire que tu as été tué. – Et qu’avais-tu l’intention de faire ? – Je voulais, par Allah, passer les Mecquois en revue. » Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) fit alors des invocations en sa faveur. » Ainsi, le courage d’al-Zubayr (qu’Allah l’agrée) était amplifié par son amour pour le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

Al-Zubayr ibn al-‘Awam, « l’apôtre » du Prophète (‘alayhi salat wa salam)

Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a déclaré qu’Al-Zubayr (qu’Allah l’agrée) était son apôtre. En effet, Al-Boukhari et Muslim rapportent d’après Jabir (qu’Allah l’agrée) : « Le Jour de la Tranchée, le Prophète (‘alayhi salat wa salam), exhorta les musulmans et ce fut al-Zubayr qui se dévoua. Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) déclara : « Chaque prophète a un apôtre, mon apôtre est al-Zubayr. »Macha Allah, ce compagnon occupait une place bien particulière dans le cœur et la vie de l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam).

À l’âge de soixante-quatre ans, Zubayr ibn al-‘Awam (qu’Allah l’agrée) fut tué par ‘Amr ibn Jurmuz. Ce dernier vint l’annoncer à ‘Ali (qu’Allah l’agrée) qui dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) déclarer : « Donne la bonne nouvelle du feu au tueur du fils de Safiyya. » Ibn Jurmuz s’écria : « Si nous combattons dans vos rangs nous irons au feu ! » Il se précipita aussitôt sur son épée et se donna la mort, confirmant ainsi la parole du Prophète (‘alayhi salat wa salam). »

Zubayr ibn al-‘Awam (qu’Allah l’agrée) fut enterré dans la vallée de al-Siba’. ‘Ali (qu’Allah l’agrée) pleurait sur lui et disait : « J’aimerais que nous soyons, Talha, al-Zubayr et moi, de ceux dont Allah le Très Haut a dit : {Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines : et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits.} (Sourate 15 : Verset 47). » Ce compagnon avait une place particulière dans le cœur du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) mais également dans celui de ‘Ali (qu’Allah l’agrée).

Qu’Allah recouvre de Sa Miséricorde à ce fidèle compagnon. Qu’Il l’élève auprès des plus vertueux pour sa piété et sa dévotion.

Oum Ayoub

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE