L’ huile a rebondi après les plus bas de la semaine et a plané au-dessus de 50 $ le baril jeudi , alors que les observateurs du marché ont porté sur une prochaine réunion de week – end entre l’ OPEP et les producteurs non-OPEP qui peuvent aboutir à un accord pour réduire la production de brut plus loin.

Les prix du pétrole Brent et des États – Unis ont gagné le soutien précoce d’un dollar légèrement plus faible, mais la devise américaine sont devenus positifs que l’euro est tombé sur la décision de la Banque centrale européenne d’étendre , mais de réduire son programme d’achat d’obligations.
Les producteurs de pétrole se réuniront à Vienne le samedi pour voir si ceux en dehors de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole va réduire la production pour aider à soulager une surabondance d’approvisionnement mondiale qui a fait pression sur les prix de plus de deux ans.
En fin de matinée, Brent retourné en territoire négatif alors que les prix américains parés gains brièvement après les rapports que la Russie voit un risque que la réunion pourrait être déplacé en raison de questions qui ont été soulevées. Un porte – parole du ministère russe de l’ énergie, cependant, adit la réunion se poursuivrait comme prévu.
L’ OPEP a décidé de réduire la production de 1,2 millions de barils par jour (bpj) au premier semestre de 2017, un accord qui a renforcé futur brut en dépit des doutes quant à savoir si le montant était suffisant et si les réductions seraient effectivement mises en œuvre.
Brent a augmenté de 35 cents, ou 0,66 pour cent, à 53,35 $ le baril en 1636 GMT. Léger américain, brut a augmenté de 40 cents, ou 0,8 pour cent, à 50,17 $ le baril.
Les deux critères ont chuté de plus de 2 $ le baril par rapport aux sommets atteints lundi , quand les investisseurs ont acheté massivement dans le sillage de l’accord de l’ OPEP.
Compte tenu de la reprise à 50 $ le baril, les membres non-OPEP ne peuvent pas être amenés à réduire la production, a déclaré Tim Evans, l’avenir énergétique spécialiste à Citigroup.
“Poursuite de la coopération efficace entre les producteurs de pétrole semble peu probable à notre avis, que l’ OPEP et la Russie ont déjà convenu sur la politique, ce qui réduit l’effet de levier qu’ils ont avec d’ autres pays de notre point de vue,” il a dit dans une note.
Non-OPEP La Russie a signalé qu’il était prêt à réduire la production de 300.000 barils par jour et jeudi l’ Azerbaïdjan a déclaré qu’il serait venu à Vienne armé de propositions pour sa propre réduction.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE