Côte d’Ivoire : les frondeurs du PDCI sanctionnés

0
321

Les instances dirigeantes du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont décidé de sanctionner les frondeurs opposés à l’alliance de leur parti avec le RDR d’Alassane Ouattara pour les législatives du 18 décembre.

Quarante-huit membres du bureau politique et du comité des sages du parti ont ainsi été suspendus « jusqu’à nouvel ordre de leurs fonctions et de toutes activités du PDCI-RDA », fait savoir un communiqué signé le 6 décembre par Henri Konan Bedié et publié mercredi.

Les candidats indépendants sanctionnés

Parmi les personnalités sanctionnées, la députée sortante de Cocody, Yasmina Ouégnin, le député de Port-Bouët Kouadio Konan Bertin, le candidat dans la circonscription de Bouko et Bouna, Palé Dimaté, ou encore Yao Kouame Bruce, candidat à Attécoubé. Contre l’avis du parti, ces derniers avaient décidé de se porter candidats en indépendant après avoir vu leurs candidatures rejetées par la coalition au pouvoir.

Certains de leurs soutiens écopent également d’une suspension, fait savoir le parti. À l’image de Georges Ouégnin, ancien directeur du protocole de Félix Houphouët-Boigny et d’Henri Konan Bédié, par ailleurs père de la députée Yasmina Ouégnin.

Rupture entre les frondeurs et les cadres du PDCI 

Après les mises en garde de la direction du PDCI, ces derniers avaient refusé de se désister, quitte à affronter le 18 décembre prochain le candidat investi par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

Une alliance électorale qu’ils jugent trop défavorable au PDCI. Celui-ci est désormais confronté à une fronde grandissante : « Les militants ne veulent pas d’une alliance qui tue leur parti », avait ainsi dénoncé Kouadio Konan Bertin (KKB), frondeur de la première heure et ex-candidat à l’élection présidentielle de 2015, avant de plaider pour un « renouvellement de la direction du PDCI ».

Claire Rainfroy

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE