Hier, mercredi 7 décembre, toute l’Afrique avait les yeux rivés vers La Haye. Le verdict concernant la plainte de la Guinée contre la France devait être connu. La Cour Internationale de Justice (CIJ) devra rendre son verdict dans cette affaire quant à l’immixtion de la France dans la gestion d’un pays indépendant.

Le président de l’ONG internationale Aimons Notre Afrique et par ailleurs président de la coalition des 1873 ONG Africaines pour la défense des droits des Africains et leurs dirigeants, Harouna Douamba invite tous les Africains à prêter une oreille attentive au verdict de la Cour Internationale de Justice. Ce, afin de mettre en déroute le plan, selon lui,  machiavélique de la France quant à son dessein malsain de déstabiliser la Guinée Equatoriale.

Il a affirmé ceci : «J’exige des Africains, la vigilance, rien que la vigilance dans cette «fraie fausse affaire».

Jusqu’aujourd’hui, ce verdict n’est pas encore connu. Pour l’Afrique cela provoquera surement une révolution juridique sur le continent contre les colons.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE