CPI : ouverture du procès de Dominic Ongwen, l’un des principaux chefs de la LRA

0
169

Dominic Ongwen, figure majeure de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), doit comparaître ce mardi devant la Cour pénale internationale (CPI) pour l’ouverture de son procès. C’est le premier enfant soldat à être jugé par la Cour.

Enfant soldat devenu l’un des principaux chefs de la rébellion sanguinaire de Joseph Kony, doit répondre ce mardi 6 décembre de 70 crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Il est le premier membre de la LRA − qui depuis sa création en 1987 a tué plus de 100 000 personnes en Afrique centrale et enlevé plus de 60 000 enfants selon l’ONU − à être jugé.

De quoi est-il accusé ? 

Dominic Ongwen est poursuivi pour meurtre, tentative de meurtre, viol, esclavage sexuel, torture, traitement cruel, réduction en esclavage, atteinte à la dignité de la personne, conscription et utilisation d’enfants de moins de 15 ans pour participer activement à des hostilités, pillage, destruction de biens et la persécution.

Des crimes commis notamment pendant les attaques contre les civils des camps de déplacés de Lukodi, Pajule, Odek et Abok, dans le nord de l’Ouganda, entre octobre 2003 et juin 2004.

Il est par ailleurs accusé d’avoir participé à l’enlèvement de filles et de femmes entre le 1er juillet 2002 et le 31 décembre 2005, également dans le nord du pays,. Elles auraient ensuite été utilisées comme épouses, esclaves sexuelles et escalves domestiques, torturées et violées.

L’enfant soldat devenu chef de rebellion

Fils de deux professeurs, Dominic Ongwen n’était qu’un enfant quand il est enlevé sur le chemin de l’école près de son village de Coorom, dans le nord de l’Ouganda. Il monte rapidement en grade et devient chef d’une des quatre brigades de la LRA.

Dominique Ongwen est ainsi le premier enfant soldat jugé par la CPI, ce qui, pour les observateurs, représente un dilemme pour la justice internationale.

« Son passé n’est pas une défense en elle-même », a déclaré à l’AFP Isabelle Guitard, directrice des programmes au sein de l’ONG Child Soldiers International.

« Beaucoup de criminels ont été des victimes à un moment donné et l’on ne peut exclure toute responsabilité criminelle sur cette base mais ce statut d’enfant soldat pourrait être pris en compte au moment de la détermination de la peine, s’il devait être jugé coupable », a-t-elle ajouté.

Joseph Kony court toujours

L’ancien chef de la LRA s’était rendu de lui-même aux forces spéciales américaines présentes en Centrafrique avant d’être transféré à La Haye en janvier 2015. Son ancien chef Joseph Kony est toujours recherché, dix ans après l’émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre.

Âgé d’environ 40 ans aujourd’hui, Dominic Ongwen devra plaider coupable ou non coupable ce mardi 06 janvier, avant les déclarations de l’accusation et des représentants des 4 109 victimes. Les audiences reprendront ensuite en janvier.

Par jeuneafrique

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE