Sidi Sanneh ressortissant gambien vivant aux Etats-Unis pense que l’ex-président, Yaya Jammeh préparerait avec ses hommes de confiance, un coup d’Etat. Il les pointe ainsi, du doigt en ces termes:

«Depuis qu’il a accepté les résultats des élections de jeudi dernier qu’il a perdu avec 40% des voix contre 43% M. Barrow et avant qu’il ait concédé le lendemain, Yaya Jammeh a été sous une pression énorme de la part de l’armée avec ses hommes de confiance et de ses militants pour inverser le verdict du peuple gambien.

Le général Saul Badgie et le général de brigade Umpa Mendy sont stationnés à «State House» (où ils se rencontrent actuellement) Borra Colley et Musa Savage sont stationnés à Kanilai. Tous se sont sentis trahis par Jammeh quand il a concédé la défaite et ils ont exigé qu’il inverse la décision des électeurs gambiens. Un mouvement chargé de danger et d’incertitude, car la façon dont les électeurs gambiens et les citoyens ordinaires réagiront à cette volonté se traduira par une gifle.

Avec la façon dont l’Union européenne et l’administration américaine vont réagir à la perte électorale du régime dictatorial brutal à travers les urnes : voir le sang coulé est également incertain. Ousman Badgie, chef d’état-major de la Défense du pays et Yankuba Sonko, inspecteur général de la police, semblent isolés et exclus de la planification d’une tentative de coup d’Etat.

Les partisans civils et militants du parti de l’ancien parti au pouvoir ont rejoint le complot illégal de subvertir la volonté du peuple gambien. Dans ce groupe de subversifs, on trouve Pierre Minteh, agent de bien-être de l’ambassade de Gambie à Washington DC, Seedy Njie, Babou Gaye Sonko et Papa Litty Nyang, tous les membres de l’Assemblée nationale, Samsudeen Sarr de la Mission gambienne aux Nations Unies, Foday Chorr du Royaume-Uni et de nombreux autres personnes.

Les militants du parti de Yaya Jammeh prévoient de manifester en faveur de son retour au pouvoir, et le Plan B est en cours d’exécution : l’évacuation de la famille de Jammeh. Selon les sources, n’importe qui du ménage de Kanilai avec un visa valide va rejoindre l’ancienne Première Dame Zainab Suma Jammeh, son fils Muhammed Jammeh et sa sœur. Ils sont censés partir pour les États-Unis, dimanche soir, mais pas avant l’avion officiel qui aurait dû être à la disposition du président élu chargé de leurs effets personnels de billets de banque, bijoux et autres objets de valeurs. On s’attend à ce que la banque centrale et la banque de confiance contrôlée par le gouvernement soient pillées et transportées par la famille de Jammeh vers les Etats-Unis.

Le départ de Zainab Jammeh et de son entourage dimanche soir sous le couvert de l’obscurité et d’un couvre-feu imposé par Jammeh marquera le début de la mise en œuvre du Plan B pour tenter de renverser le verdict de l’élection présidentielle du 1er décembre, qui place Adama Barrow à la tête du pays. La date exacte à laquelle l’intrigue commencera à se dérouler est inconnue à ce stade, mais nous continuerons à avoir les yeux ouverts pour regarder cette histoire en développement»

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE