Le samedi 19 novembre 2016 a été marqué par la cérémonie d’hommage de l’association ‘‘Badeya’’ rendu aux 08 pèlerines de la Société Générale des Banques de Côte d’Ivoire (SGBCI) de l’édition 2016 du Hadj. C’est la cité Mami Adjoua du quartier GESCO de la commune de Yopougon qui a abrité l’événement.

Elles étaient au nombre de huit (08), les employés de la SGBCI qui ont eu l’honneur de répondre à l’appel de leur Seigneur pour l’accomplissement du cinquième pilier de l’islam. Après ce voyage saint qui leur a permit de marcher dans les pas du saint Prophète de Dieu, Mouhamed (Paix et salut de Dieu soient sur lui), ces hôtes de Dieu ont été célébrées par le bureau de l’association Badeya en guise de reconnaissance à Allah, le Très haut.

En plus, il s’agissait pour le bureau du président Koné Zoumana, d’aider leurs collègues à préserver les acquis du hadj basés essentiellement sur la foi. Pour ce faire, vêtues de robes blanches et des voiles de la même couleur, les Hadjas ont fait une rentrée triomphale sur lieu  de la cérémonie à travers une procession. Histoire de replonger ces hôtes de Dieu dans le souvenir du Hadj. Joignant l’utile à l’agréable, Hadja Ballo, conférencière du jour, a animé une conférence sur la préservation des acquis du Hadj. Cette dernière a d’abord rappelé aux pèlerines les épreuves endurées durant les différentes étapes du Hadj commençant par le séjour de Médine en passant par la ‘‘Omra’’ et le Hadj proprement dit. Pour elle, toutes ces souffrances endurées doivent désormais servir de boussole dans la vie quotidienne.

Poursuivant, elle n’a pas manqué de dénoncer la dépigmentation, le port des mèches, les faux cils et bien d’autres déviations qui sont très souvent constatées dans les comportements de certaines pèlerines. Pour terminer, la conférencière a conseillé aux  ‘‘Hadjas’’ l’humilité ainsi que certaines pratiques spirituelles notamment, les prières surérogatoires, les évocations de Dieu (Istigfar). Et Hadja Ballo d’ajouter : « Mes sœurs, votre Hadj ne sera validé que lorsque vos époux seront satisfaits de vous dans le foyer.» Prenant la parole, le Président de l’association ‘‘Badeya’’, Koné Zoumana a exprimé sa gratitude à la communauté musulmane de la cité Mami Adjoua pour avoir abrité ladite cérémonie.

Aussi, a-t-il saisi l’occasion pour présenter à l’assistance l’association Badeya qui existe depuis une trentaine d’année grâce à la perspicacité des anciens employés musulmans de la Société Générale des Banque de Côte d’ivoire. Précisons que Badeya est une structure regroupant les employés musulmans de la SGBCI. Depuis sa création elle encourage ses membres dans la bonne pratique de la religion musulmane en entreprise.

Par Kamagaté Aboufyane, Islam info

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE