Onze personnes soupçonnées de préparer des attentats dans les Balkans ou de recruter au profit de l’organisation Etat islamique ont été arrêtées en Albanie et au Kosovo.

Quatre personnes ont été arrêtées samedi 5 novembre en Albanie. Elles sont soupçonnées de financer le terrorisme, recruter des combattants pour le groupe Etat islamique et répandre la « propagande terroriste », a annoncé la police. Au Kosovo, ce sont sept personnes qui ont été arrêtées. Elles sont accusées, selon les autorités, de « terrorisme » et de menace pour la sécurité publique.

Des médias locaux affirment qu’il s’agit de membres du groupe Etat islamique qui prévoyaient des attentats dans les Balkans. Ils auraient été en lien avec un membre de l’organisation terroriste, commandant autoproclamé des Albanais en Syrie et en Irak. Ils prévoyaient d’attaquer différents bâtiments, et des agences de sécurité au Kosovo. Ils ont été placés en détention provisoire.

Le Kosovo, qui a proclamé son indépendance en 2008, compte 1,8 million d’habitants à majorité musulmane. Il a fourni plus de 300 djihadistes au groupe Etat islamique, soit le plus grand nombre de combattants par habitant en Europe.

Ces deux dernières années, 14 imams ont été arrêtés et le gouvernement a ordonné la fermeture de 19 organisations musulmanes pour activités contraires à la Constitution, incitation à la haine et recrutement de terroristes. Une loi adoptée l’an dernier punit tous ceux qui sont reconnus coupables d’avoir combattu à l’étranger d’une peine allant jusqu’à 15 ans de prison.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE